Grâce à une bande-annonce qui m'a donné envie de voir le film, j'ai beaucoup apprécié Angel, première réalisation en anglais de François Ozon. N'étant pas toujours fan de ses films, en particulier 8 Femmes que j'avais détesté, Angel est un bon cru. On se laisse emporter par l'histoire de cette jeune femme insupportable et très "tête à claque", née en 1885, fille d'une épicière. Ses rêves se réalisent: elle devient un écrivain célèbre, elle fait fortune, elle s'achète le grand domaine dont elle rêvait, elle est elle connaît l'amour avec un peintre maudit qui se suicide, la soeur de ce dernier étant devenue la secrétaire d'Angel. Après la première guerre mondiale, ses romans ne sont plus à la mode, elle est ruinée, elle meurt encore jeune. Raconté comme cela, on n'est pas loin du roman-photo un peu "kitsch" mais François Ozon, par son talent, évite cet écueil. Romola Garai qui joue Angel est convaincante ainsi que tous les autres comédiens. Les décors, les costumes et la musique sont très bien.