Film qui dégage un malaise certain, L'Ami de la famille de Paolo Sorrentino narre l'histoire d'un homme, Geremia. Usurier, vieux, pas très beau, il a une mère grabataire et des hommes de main pour récupérer ce que doivent les mauvais payeurs. Il tombe amoureux d'une très belle jeune femme. Cette dernière, au bout d'un certain temps, ne semble pas insensible à cet homme. La fin est comme le film, frustrante. J'ai été assez déconcertée par le style, les ellipses. Le générique du début avec une musique forte est un peu long. Cela se passe en Italie, mais on ne reconnaît aucune ville en particulier. Un film que l'on peut ou pas aller voir.