Raisons d'Etat de Robert de Niro dure 2H43. Et bien allez-y car vous passerez un très bon moment. Grand film classique et sobre (peut-être trop?), il n'y a pas d'effets spéciaux, pas de ralentis intempestifs, les acteurs sont tous bien choisis, Matt Damon en tête. L'histoire commence en avril 1961 au moment de l'échec américain à la "Baie des Cochons" suite à la tentative ratée de renversement de Fidel Castro. Edward Wilson (joué par Matt Damon), travaillant à la CIA, est chargé de savoir qui est la "taupe" qui a fait capoter l'affaire. Lui-même se remémore tout son passé et sa vie en général. Il fera toujours passer la raison d'Etat avant sa famille, il en sacrifiera même certains membres. Il est le bon berger (the Good Shepherd, du titre original) de la CIA. Après le suicide de son père, membre de la Navy, il étudie à Yale et fait partie d'une confrérie sorte de franc-maçonnerie américaine (Skull and Bones [Crâne et Os]). Sa première mission consistera à espionner son prof de thèse en littérature anglaise soupçonné de sympathie nazie, nous sommes à la fin des années 30. Marié à une femme qu'il a mise enceinte (Angelina Jolie), Edward est envoyé à Londres au moment du Blitz. Il ne fera connaissance de son fils qu'en 1945, ce dernier âgé de 5 ans. Puis, il devient membre de la CIA qui a succédé à l'OSS. C'est le début de la période de la Guerre Froide. Des scènes permettent de revenir au temps présent, en 1961. Edward continue son investigation sur l'échec de Cuba. Il est désormais séparé de sa femme. Les relations tendues avec son fils joueront un rôle important dans l'histoire. Je ne raconte pas toute l'histoire. Des personnages secondaires mais essentiels traverseront la vie professionnelle et personnelle d'Edward. Je le redis: Raisons d'Etat se laisse voir avec plaisir. Merci à Robert de Niro qui joue un petit rôle, pour cette oeuvre de grande qualité.