vendredi 11 janvier 2008

Un monde fou - Becky Mode

En ce début d'année, je profite d'un peu de temps pour aller au théâtre (j'habite Paris). Des pièces à l'affiche depuis septembre dernier donnent leurs dernières représentations en ce début d'année 2008. C'est le cas d'Un monde fou de Becky Mode, adaptation et mise en scène de Stephan Meldegg, qui s'est terminé le 5 janvier 2008. La pièce durait 1h45 avec un seul acteur en scène. Eric Métayer, fils d'Alex, joue Sam et 32 autres personnages dans cette pièce d'une auteure américaine, Becky Mode. Sam est un acteur au chômage qui travaille comme standardiste dans LE restaurant à la mode du moment. Les autres employés sont soit absents, soit aussi débordés que lui. Il prend les réservations d'hommes et de femmes de conditions sociales et d'âges différents. Eric Métayer, grâce à son grand talent pour changer l'intonation de sa voix, interprète presque simultanément Sam et le cheik arabe, Sam et la grande bourgeoise, Sam et son père, etc. Il joue aussi les autres employés du restaurant et même le chef. Il fait très bien les bruitages dont ceux du standard téléphonique. En ce qui me concerne, je n'avais pas entendu parler de cette pièce jusqu'à ce que je parcoure Pariscope. J'ai décidé sur une impulsion de m'y rendre car j'avais beaucoup apprécié Eric Métayer dans deux pièces : Stationnement alterné (pièce de pur boulevard) et, précédemment, Des cailloux plein les poches de Mary Jones, à l'affiche du théâtre La Bruyère tout comme Un monde fou. Eric Métayer avec son partenaire Christian Pereira interprétaient, à eux deux, plusieurs personnages. C'était époustouflant. En revanche, Un monde fou m'a un peu déçue. Je m'attendais à rire beaucoup plus. Eric Métayer n'est pas en cause mais je pense que c'est la pièce qui arrive à être un peu répétitive même s'il y a une progression dramatique. En tout cas, je rends hommage à Stephan Meldegg, directeur du théâtre La Bruyère jusqu'à la fin de l'année dernière, qui a toujours fait une programmation de grande qualité. Il vient de renoncer à son métier de directeur de théâtre pour ne plus se consacrer qu'à la mise en scène.

Posté par dasola à 01:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,