J'ai vu Juno de Jason Reitman avec mon ami. Très sincèrement, vu l'engouement général, je m'attendais à un film plus enlevé et même plus drôle. De temps en temps, il y a même quelques flottements dans le scénario mais le film vaut surtout pour Ellen Page qui est absolument formidable. Les Etats-Unis sont quand même un pays étonnant où une femme peut décider de donner (ou vendre?) son bébé à naître en lisant une simple petite annonce d'un couple en mal d'enfant. Juno est une jeune adolescente de 16 ans qui se retrouve enceinte parce qu'elle a le béguin pour un jeune de son âge qu'elle dépucelle. Patatras, ce qui ne devait pas arriver, survient, les tests de grossesse (3 à la suite) sont positifs. La famille de Juno, le père et la belle-mère auraient préféré qu'elle se drogue ou qu'elle se fasse renvoyer du lycée. Mais bon, ils acceptent la situation car tous les personnages sont positifs. En revanche, pour noircir (un peu) le tableau, il se trouve que le futur couple adoptif va se séparer car le monsieur ne se sent pas prêt à devenir père. Il avait donné son accord pour la petite annonce, mais pas que ça aille aussi vite. A part ça, Juno accouche, le bébé est confié à la maman adoptive; Juno avoue à son copain qu'elle l'aime et cela finit par une chanson jouée à la guitare. Je m'attendais à une peinture au vitriol de l'Amérique (comme dans Thank you for smoking (2005), excellent film à voir du même réalisateur) et ce n'est qu'un tableau gentillet (de la guimauve acidulée, selon la formule de mon ami).