Je viens de découvrir ce film dans un des cinémas d'Art et d'essais de Paris. Je n'en avais jamais entendu parler. Et bien, je conseille vivement à tous les spectateurs qui passent par la capitale d'aller voir Comment tuer votre femme (How to murder your wife) de Richard Quine (1965) avec Jack Lemmon et Virna Lisi. D'aucuns diront que c'est misogyne, mais qu'est-ce que c'est drôle! En guise d'introduction, un majordome, Charles (Terry Thomas), fait la présentation de la maison où il officie en plein New-York, dans un immeuble à côté d'un chantier de construction. Son employeur, Stanley Ford (génial Jack Lemmon), célibataire endurci, est un auteur de BD à succès. Il dessine des "comic strips", publiés quotidiennement dans plusieurs journaux américains, et dont le héros, Bash Bannigan, ressemble étrangement à Stanley. On découvre que Stanley vit en vrai (avec l'aide de Charles) les situations qu'il recrée ensuite sur papier. Charles aime travailler pour son patron parce que ce dernier est célibataire. Charles, travailler pour un couple marié, jamais! Qu'on se le dise. Il est aux petits soins pour Stanley qui pèse 72,6 kg. Pour maintenir ce poids idéal, Charles lui fait une cuisine sans matière grasse. Et pourtant patatras, à l'occasion d'une nuit de beuverie entre hommes tous célibataires, Jack se retrouve marié avec une jolie italienne sortie d'un gâteau. C'est Virna Lisi que je ne connaissais pas dans un rôle si frivole. Comme elle aime faire la cuisine, les 72,6 kg se transforment allègrement en 82 kg et bien d'autres événements surviennent dans son quotidien. La vie de Stanley est complètement chamboulée et Charles qui a déjà fait ses valises est bien décidé à trouver un autre employeur. Stanley retranscrit son cauchemar domestique (même ses idées de meurtre) dans ses dessins. Je ne veux bien évidemment pas raconter tout le film qui brosse le portrait de l'Amérique très machiste où le mariage est au centre de la vie sociale avec le mari qui travaille et rapporte un salaire et la femme qui le dépense. Et pourtant, dans une scène de procès vers la fin du film, on apprend que certains maris ne seraient pas contre quelques coups de canif dans le contrat de mariage. Comme c'est une comédie, le film finit bien puisque Stanley, qui est amoureux, retrouve sa femme qui avait disparu, et il récupère même une belle-mère. A noter que le film ne bénéficie plus que d'une séance par jour. Courrez-y!