lundi 7 juillet 2008

Jouer les touristes à Paris

Une fois de plus, c'est mon ami qui m'a sortie de ma routine de Parisienne, métro, boulot et ballades à pied. L'autre jour, flânant sous la Tour Eiffel (j'aime bien me promener vers le Champ de Mars), il a avisé un "Car rouge" à impériale à l'arrêt. Ni une ni deux, nous nous sommes renseignés auprès du chauffeur sur les tarifs et la durée du trajet. La promenade dure presque deux heures. Le circuit est rodé depuis quelques années déjà.
Pour une somme qui est supérieure à 20 euros, les touristes en goguette peuvent, pendant une ou deux journées, monter et descendre à des arrêts spécifiques, pour prendre les photos de rigueur, faire du shopping ou faire le tour du pâté de maison (si je peux m'exprimer ainsi). Pour le prix, ils ont aussi droit à un commentaire par audiophone énoncé en 5 langues. Bien évidemment, nous nous sommes installés au premier étage à l'air libre. Le départ se fait donc au pont d'Iena, au pied de la Tour Eiffel. L'étape suivante se fait aux Invalides (tombeau de l'Empereur Napoléon Ier oblige). Le car se dirige ensuite vers la Concorde après avoir traversé le Pont Alexandre III, le plus beau pont de Paris (dixit la voix dans les oreilles). De là, nous avons longé le musée du Louvre, côté Seine. De notre premier étage, on regarde et admire les monuments avec un oeil différent. J'ai pu découvrir la façade du plus grand musée du monde avec attention. Petit arrêt de rigueur à Notre-Dame (à l'heure où nous sommes passés, il y avait la messe diffusée sur grand écran). Puis nous revenons sur nos pas. On contourne l'Opéra de Paris et on s'arrête juste derrière l'édifice, pas loin des magasins des grands boulevards (je ne ferai aucune publicité). Avant de retourner au point de départ, on a remonté les Champs-Elysées avec le commentaire ad hoc. C'est intéressant de prendre conscience de ce que voient les touristes qui visitent Paris (ou, du coup, de penser à ce que nous ne voyons pas en suivant les balises des "parcours organisés" dans les capitales étrangères). On ne voit pas la Rive Gauche (Panthéon etc.), ni le Sacré Coeur ni l'Est Parisien, etc. Le parcours reste concentré sur des endroits intéressants, certes, mais où la notion de "shopping" est très présente. Il est vrai que le public des "bus rouges" est composé de touristes ne faisant pas partie d'un groupe.

Une autre façon, très touristique aussi, de voir Paris est de prendre le bateau. Mon ami, pour mon anniversaire (il y a déjà trois mois!), m'avait offert un dîner-croisière sur un long bateau couvert. Pendant deux heures, nous avons navigué sur la Seine entre le pont de Bir-Hakeim dans le 15ème arrondissement jusqu'à Bercy dans le 12ème. C'est une autre façon de voir Paris (par en-dessous, si je puis dire) puisque nous sommes au niveau de l'eau. Là, à la différence des bateaux-mouches, nous n'avons pas eu de commentaire mais comme c'était le soir, Paris "by night" tout illuminé vaut le coup d'oeil (même pour les Parisiens).

Posté par dasola à 01:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :