Erreur de la banque en votre faveur est une excellente comédie au rythme pas forcément trépidant mais sans temps mort. Les personnages sont tous bien campés. Julien (Gérard Lanvin) se trouve être licencié d’un emploi de maître d’hôtel après 17 ans de bons et loyaux services au service de quelques directeurs d’une banque d’affaires. Il a trois mois de préavis. Avec son copain, Etienne (Jean-Pierre Darroussin), très bon cuisinier, il veut ouvrir un restaurant et pense que la banque va lui faire un prêt. Le pauvre se fait des illusions et se trouve face à un dénommé Baudoin, méprisant à souhait (Philippe Magnan a vraiment la tête de l’emploi), qui l’informe que la banque ne fait pas de prêt aux particuliers. Cela ne l’empêche pas d’employer Julien pour ses réceptions privées. Qu'à cela ne tienne, la banque Bertin-Schwarz ne perd rien pour attendre: Julien, pendant son préavis, avec l'aide de quelques connaissances dont Etienne et un employé de banque, va lui faire mordre la poussière en pratiquant le délit d'initié et c'est réjouissant. Je retiens la scène où les habitués du PMU se mettent à parier sur les hausses d'actions comme sur les chevaux. Pendant l'histoire, Julien, qui grâce à ses "tuyaux" fait le bien autour de lui (presque tous les voisins de son immeuble), trouve aussi l'amour en la personne de Stéphanie (Barbara Schulz). Etienne, lui, a le "démon de midi" pour une petite jeune. C'est le troisième film du tandem Bitton/Munz, j'espère qu'ils en feront d'autre de cette qualité. Je me l'achèterai en DVD dès qu'il paraîtra. Erreur de la banque... m'a fait penser à La très très grande entreprise de Pierre Jolivet (mon billet du 13/11/2008) en plus léger.