Après Louise-Michel, voici Mammuth du duo Gustave de Kervern et Benoît Delepine. Je ne savais pas trop ce que j'allais voir mais les critiques étaient plutôt bonnes, et beaucoup de blogs en disent du bien. Mammuth, surnom donné à Serge Pilardos (Gérard Depardieu, tel un ogre obèse, avec des cheveux longs - très longs!) vient d'être mis à la retraite après avoir travaillé quelques années dans une usine d'abattage de porcs. Dès le discours (mal) lu par le chef de Mammuth en présence de ses futurs ex-collègues mangeant leur chips bruyamment, le ton de comédie douce-amère est donné. En plus du discours, Mammuth reçoit un cadeau magnifique: un puzzle de 2000 morceaux! Qu'à cela ne tienne, afin de pouvoir toucher sa retraite complète, Mammuth qui a beaucoup travaillé au "noir" doit essayer de récupérer des feuilles de paye (des "papelards" comme il dit) auprès de ses anciens employeurs. La femme de Mammuth, Catherine (Yolande Moreau, toujours irrésistible), le pousse dans cette direction car son salaire d'hôtesse de caisse ne suffit pas à subvenir aux besoins du ménage. Et voilà Mammuth enfourchant sa vieille moto sur les routes de la Charente. La quête des "papelards" n'est qu'un prétexte qui permet à Mammuth de rencontrer des gens de peu, parfois très bizarres pour ne pas dire farfelus (Benoît Poelvoorde avec son détecteur de métaux sur la plage est inénarrable). Et aux trois-quarts du film, il n'est même plus question de "papelards" du tout. En revanche, pendant tout le film, le fantôme d'un amour perdu (Isabelle Adjani) lui parle par-dessus l'épaule. J'ai trouvé ce film pas mal mais sans plus. Tout le début est vraiment bien. Et puis au fur et à mesure des rencontres, les réalisateurs perdent le fil de l'histoire. Le personnage de Yolande Moreau devient très secondaire, au profit de celui de Miss Ming (la nièce de Pilardos) joué par Miss Ming (sic!) dont je vous laisse découvrir l'occupation. On sent que Depardieu a aimé joué Mammuth. Je conseille néanmoins ce film même si j'ai préféré Louise-Michel.