Je reprends mes billets cinéma en essayant de faire une critique sur un film qu'il faut au moins avoir vu pour en parler sur les blogs ou les dîners en ville. Très sincèrement et spontanément, je n'étais pas pressée d'aller le voir. Je me suis décidée en voyant fleurir moult billets sur ce film de Christopher Nolan. Presque trois semaines après l'avoir vu, que m'en reste-t-il? Je le trouve techniquement bien fait avec de belles séquences comme celle qui se passe à Paris. En revanche, j'ai trouvé le scénario un peu superficiel, malgré de très bonnes idées (de dimensions métaphysique et philosophique). J'ai trouvé un peu simpliste la machine instillant, à l'aide d'électrodes, un rêve identique programmé dans le cerveau de plusieurs individus en même temps. J'aurais aimé savoir comment les scientifiques en étaient arrivés là. Cela est acté dès le début, il faut y croire, et c'est justement ce fait qui m'a gênée. On ne nous donne aucune indication quant à l'époque où se passe l'histoire, certainement dans un futur proche. Inception se révèle marquant par les séquences où les rêves s'emboîtent les uns dans les autres. On arrive à descendre jusqu'à 5 niveaux de rêve. Je retiens d'Inception le personnage (à mon avis le plus intéressant) de Mal jouée par Marion Cotillard. C'est une morte qui vient interférer dans les rêves d'un vivant, en l'occurrence son mari Cobb (Leonardo di Caprio, très bien), qu'elle hante. Si cette morte n'existait pas (!!!), il n'y aurait plus beaucoup d'histoire, des événements n'auraient plus lieu d'être. Concernant les rêves proprement dits, j'ai été frappée par les ralentis, par les personnages en apesanteur, les paysages enneigés ou les gratte-ciel à perte de vue ainsi que par les falaises qui s'écroulent. Un reproche que je ferais au film, mis à part le scénario, est que certains personnages ne sont pas exploités (par exemple, celui interprété par Ellen Page n'apporte rien). On ne connaît pas leur motivation excepté le fait que rêver est une drogue dont on ne peut plus se passer. A part ça, pendant que j'écris ce billet, ne rêvons-nous pas tous ensembles?
Lire les nombreux billet élogieux sur ce film comme ceux de Wilyrah, ffred, la nymphette, alamissamoun, bastien, Oriane ou Thomas Grascoeur par exemple. Il y a quand même d'autres sons de cloches comme ceux d'Armelle et 007Bond (1).

(1) Ed parle de tout autre chose: j'avais lu son billet trop vite, comme lui et Nolan me l'ont fait remarquer ci-dessous.