lundi 25 octobre 2010

Théâtres parisiens associés

Décidément, je n'arrête plus... d'aller au théâtre. Cette fois-ci, il s'agit d'une invitation que j'ai reçue (en compagnie d'autres blogueurs/euses) de la part d'Ulike, dont le but est de promouvoir l'Association "Théâtres parisiens associés", qui regroupe les 50 théâtres privés de Paris. Voici d'ailleurs le site. Je le fais d'autant plus volontiers que j'adore aller au théâtre (une fois de plus, c'est grâce à ma maman, qui m'y emmenait quand j'ai été en âge de l'apprécier - merci à elle). Voir Bernard Blier, Jean-Pierre Marielle, Samy Frey, Delphine Seyrig, Laurent Terzieff, Philippe Léotard, Jean Carmet, Roman Polanski, François Périer, Bruno Crémer, Michèle Morgan, Edwige Feuillère, Jacqueline Maillan, Bernard Giraudeau, Claude Rich, Fanny Ardant, Niels Arestrup sur scène furent des moments inoubliables. Cette association qui est une très belle initiative permet de voir les spectacles à des prix préférentiels (les -50% sur les "premières" - en général les 5 ou 7 premières représentations, les "places jeunes" à 10 euros, les Chèques fidélité, ...). Je sais que diriger un théâtre privé est difficile, onéreux, les places de 1ères catégories sont chères (et même les autres). Tout le monde n'a pas les moyens d'aller au théâtre. Une fois de plus, j'ai constaté que les spectateurs faisaient partie d'une tranche d'âge définie (plus de 50 ans) et appartenaient à une catégorie sociale supérieure. Les sièges sont souvent étroits avec peu de place pour les jambes, sans parler de la visibilité assez aléatoire. Attirer des spectateurs dans ces conditions n'est pas une chose aisée, mais la magie de voir et entendre des acteurs de renom peut pallier ces désagréments. Encore faut-il que la pièce soit à la hauteur....

Voici une petite vidéo sur le spectacle que j'ai vu, Désolé pour la moquette... J'ai du mal à en parler. Je m'attendais au pire après avoir entendu les critiques assassines du Masque et la Plume. Je serais plus mesurée. Les acteurs sont très bons avec une mention spéciale à Myriam Boyer. Quant au texte, c'est du Bertrand Blier (qui met aussi en scène). Cela peut ne pas plaire à tout le monde. En revanche, j'étais très très bien placée au 1er rang de l'orchestre. Concernant le théâtre Antoine situé boulevard de Strasbourg dans le 10ème arrondissement, le lieu est beau et "habité". Le bar-fumoir où j'ai déambulé avant la représentation (il se situe au niveau de la corbeille) est tapissé d'affiches des pièces qui ont donné ses lettres de noblesse à ce théâtre. Il y a aussi une plaque commémorative toute récente qui mentionne que Jean-Louis Barrault, qui a débuté dans ce théâtre, aurait eu 100 ans cette année.

Posté par dasola à 01:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :