mercredi 3 novembre 2010

Vénus Noire - Abdellatif Kechiche

Je dois dire tout de suite que ce film est une épreuve émotionnelle et visuelle mais je ne la regrette pas. En effet, on n'oublie pas de sitôt ce film qui dure 2H48 dont plus d'1H assez insoutenable pour le spectateur qui assiste à l'humiliation d'une femme, Saartjie (Sarah) Baartman, traitée tour à tour comme un animal de foire, un objet sexuel et un sujet d'étude pour des savants français fascinés par les attributs sexuels hors norme et les fesses proéminentes de cette femme hottentote. Le cadavre de cette dernière (morte à 25 ans) finit disséqué comme une (pauvre) grenouille par ces mêmes savants/anatomistes du musée d'histoire naturelle de Paris à la fin de 1815. Le film commence d'ailleurs par la fin, avec un exposé fait en 1817 par Georges Cuvier dans un amphi "démontrant" que cette femme était un être inférieur apparenté au singe.
Pendant le reste du film, le spectateur assiste impuissant à la lente descente aux enfers de Saartjie, née dans une tribu d'Afrique du Sud, d'abord exhibée à Londres en 1810
, dans une sorte de mini-salle de spectacle obscure, par son "maître", Ceasar (un Afrikaaner). Pour elle et surtout pour gagner de l'argent, il a quitté femme et enfants (dont Saartjie fut la nourrice). Pour tenir le coup, Saartjie a pris la mauvaise habitude de boire de l'alcool. Elle parle peu et uniquement l'afrikaaner. On apprend qu'elle a perdu son petit garçon de deux ans quelques années auparavant. Quelques Londoniens s'étant émus de la condition de Saarttjie, elle et Ceasar (devenu persona non grata à la suite d'un procès) quittent Londres pour Paris en compagnie d'un Français, Réaux (Olivier Gourmet), montreur d'ours. Les scènes des spectacles de foire et plus tard celles dans un salon parisien sont longues (interminables?) et mettent le spectateur mal à l'aise. Et je vous épargne les scènes de bordel. En revanche, je m'arrêterais sur celle, édifiante, où Sarah, à qui on demande de se déshabiller entièrement devant un anatomiste comme Cuvier, refuse énergiquement en s'accrochant à son pagne qui cache sa nudité.
Je trouve que le film vaut la peine d'être vu, rien que pour l'actrice Yamina Torres qui joue Saartjie. Elle est magnifique. Pour le reste, on peut reprocher au réalisateur le côté complaisant de certaines scènes qui se répètent sans se renouveler. On pourrait dire au réalisateur "on a compris le message, c'est bon, stop". Il nous martèle trop les choses. On se lasse. C'est un film que j'ai vu une fois. Je ne le reverrai pas car il est trop perturbant. Je rappelerai pour finir que le réalisateur, Abdellatif Kechiche, est connu pour avoir réalisé La graine et le mulet.

Posté par dasola à 01:00 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags : ,