P1010845

Ce nouveau roman de Jonathan Coe, acheté compulsivement (merci à mon ami), m'a beaucoup plu. Une fois de plus, l'auteur se renouvelle avec bonheur. La vie très privée de Mr Sim (450 pages aux Editions Gallimard) aurait pu faire le double de pages, mais le romancier, tel un illusionniste, a veillé à ce que tout s'arrête d'un simple claquement de doigt. Mr Maxwell Sim, citoyen anglais, 48 ans, à peine sorti d'une dépression, séparé de sa femme Caroline et de sa fille Lucy depuis 6 mois, vient de rendre visite à son vieux père qui vit en Australie depuis 20 ans. Pendant son retour vers l'Angleterre, il fait la connaissance, à l'aéroport de Singapour, d'une jeune femme charmante, Poppy, qui exerce un métier peu répandu du nom (pas officiel) de "Facilitatrice d'adultère". Leur relation platonique ne durera qu'un temps mais laissera un souvenir mémorable chez Maxwell. De retour en Angleterre, des pans entiers de la vie de Maxwell et de ses parents nous sont révélés par le biais de pages écrites par des personnages du roman sous forme d'article, journal intime, essai ou mémoires qu'il découvre en même temps que nous. Il ne fut pas un enfant désiré, son père cache un secret, son ex-femme et sa fille n'ont pas beaucoup de considération pour sa personne et il a provoqué quelques drames. Il y a même l'évocation d'un navigateur en solitaire qui fut un imposteur. Toutes ces révélations se font pendant un périple qu'entreprend Maxwell pour raisons professionnelles (que je vous laisse découvrir) de Londres aux Iles Shetland en Ecosse, au volant d'une voiture hybride équipée d'un GPS à la voix chaleureuse que Maxwell appelle Emma et dont il tombe amoureux. Ce roman plein de péripéties m'a fait passer un agréable moment de lecture pendant lequel, comme Dominique, je ne me suis pas ennuyée une minute (à la différence d'Yv).
Voir mon billet sur La pluie avant qu'elle tombe.