lundi 2 janvier 2012

Bilan ciné 2011

Sur les 112 films que j'ai vus en 2011, j'en retiens 25 qui m'ont vraiment plu et que je vous recommande.

La liste n'est pas classée par ordre de préférence sauf les cinq premiers.

UNE SEPARATION d'Asghar Farhadi: le film qu'il faut avoir vu cette année.

DRIVE de Nicolas Winding Refn: hypnotique, doux et très violent, je suis fan du cinéma de ce cinéaste.

SHAME de Steve Mc Queen: pour Michael Fassbender et l'histoire très triste.

INCENDIES de Denis Villeneuve: un film bouleversant où on retient une réplique: 1+1 =1.

TOUS AU LARZAC de Christian Rouaud: documentaire qui remonte le moral, il faudrait que ce genre de mouvement renaisse.

POUPOUPIDOU de Gérald Hustache-Mathieu: pour la jolie Sophie Quinton, et j'ai apprécié l'originalité du scénario. Ce film peut sembler un hommage à Marilyn Monroe dont on va célébrer le 50ème anniversaire de la disparition en 2012.

LES FEMMES DU 6ème ETAGE de Philippe Le Guay: tout a été dit sur cette comédie très sympathique avec un Fabrice Luchini excellent.

PRUD'HOMMES de Stéphane Goël: un bon documentaire suisse sur quelques cas présentés aux Prud'hommes, les problèmes sont les mêmes que l'on vive en Suisse ou en France.

MINUIT A PARIS de Woody Allen: l'un des meilleurs Woody de ces dernières années, d'ailleurs même les Américains lui ont réservé un triomphe; et puis quel bel hommage à Paris.

DETECTIVE DEE (ET LA FLAMME FANTOME) de Tsui Hark: superbe film aux effets spéciaux réussis.

TOMBOY de Céline Sciamma: on n'oublie pas vite le personnage de Laure/Mickael.

L'OEIL INVISIBLE de Diego Lerman: passé trop inaperçu à mon goût, ce film argentin dégage une angoisse. C'est un film pervers.

LE MOINE de Dominique Moll: le premier que j'aime de ce réalisateur.

CHICO ET RITA de Fernando Trueba et Javier Mariscal: pour la musique, l'animation et Cuba.

THE MURDERER de Hong-jin Na: violent mais très bien fait.

BALADA TRISTE d'Alex de la Iglesia: déjanté, sanglant mais très beau esthétiquement, c'est un film flamboyant.

L'EXERCICE DE L'ETAT de Pierre Schoeller: parce que c'est un film intelligent, très bien écrit; et pour mon ami, c'est le film de l'année.

TU SERAS MON FILS de Gilles Marchand: pour Niels Arestrup qui crève l'écran une fois de plus.

BLACKTHORN de Matteo Gil: pour Sam Shepard qui trouve son meilleur rôle, et pour les paysages chiliens.

LE COCHON DE GAZA de Sylvain Estibal: fable optimiste et assez drôle.

LA BRINDILLE d'Emmanuelle Millet: film sensible sur un sujet qui ne l'est pas moins.

ET MAINTENANT, ON VA Où? de Nadine Labaki: film attachant où les femmes ont le beau rôle.

HARA KIRI - mort d'un samouraï de Takashi Miike: envoûtant, visuellement superbe, une bonne surprise.

LE HAVRE d'Aki Kaurismaki: pour les acteurs et le ton décalé de l'ensemble.

LE TABLEAU de Jean-François Laguionie: film d'animation intelligent et très beau pour petits et grands

J'ajouterai L'EMPIRE RASTELLI d'Andrea Molaioli (vu in extremis le 31/12, critique à venir [chroniqué le 07/01/2012]): remarquable film italien tourné sous l'ère Berlusconi sur la chute d'une entreprise familiale dans le monde capitalistique actuel.

Je préfère ne pas évoquer les films à éviter, cela ne m'intéresse pas vraiment et puis il suffit de parcourir mon blog.

Posté par dasola à 01:03 - - Commentaires [36] - Permalien [#]
Tags :