Comme je l'ai écrit dans mon bilan cinéma 2011, L'empire Rastelli (Il gioiellino [le petit bijou] en VO) est un remarquable film italien tourné sous l'ère Berlusconi sur la chute d'une entreprise familiale dans le monde capitalistique actuel. Il semble que le réalisateur se soit inspiré de l'affaire Parmalat qui fit scandale en Italie dans les années 2000 et qui se termina par un procès en 2006. Le film raconte comment une petite entreprise prospère de produits laitiers se met à vouloir s'agrandir et donc à emprunter. Pour ce faire, le responsable financier, Ernesto Botta (Toni Servillo, impeccable) truque les comptes de l'entreprise qui au final vaut moins que les produits financiers dans lesquels elle investit. Ce film classique se suit avec plaisir et intérêt, je ne me suis pas ennuyée une minute. Il est dommage que le film ne soit plus projeté que dans deux salles à Paris, une semaine après sa sortie.