Sorti depuis quelques semaines, Capitaine Phillips du réalisateur anglais Paul Greengrass (La mémoire dans la peau) vaut vraiment la peine d'être vu, même si vous avez déjà apprécié (comme moi) Highjacking. Les deux films traitent du même sujet (le piratage d'un bateau), et, de ce fait, ils se complètent bien, car le traitement du sujet est assez différent. Au large de la Somalie, un bateau de ravitaillement américain est piraté par quatre hommes, des Somaliens qui n'ont pas grand-chose à perdre. C'est très bien mené et filmé. Après un préambule qui nous présente les principaux protagonistes, on entre vite dans le vif du sujet: la course-poursuite avec, d'un côté, quatre pirates sur un petit bateau à moteur puissant, et de l'autre un immense bateau container qui paraît monstrueux et inattaquable (les membres d'équipages sont nombreux, 30 ou 40). Je vous laisse découvrir la prise d'assaut spectaculaire des quatre Somaliens armés de leurs mitraillettes. Après plusieurs péripéties, l'action se resserre sur le capitaine Philips (Tom Hanks assez remarquable) pris en otage par les quatre hommes. Les spectateurs sont tenus en haleine jusqu'au bout. C'est palpitant. Il paraît que c'est tiré d'une histoire vraie. S'il se donne par chez vous, allez le voir.

Sinon, je vous souhaite un très bon réveillon ce soir, seul ou accompagné - et surtout pas trop d'excès.