Only lovers left alive de Jim Jarmusch, qui a été en compétition au dernier festival international de Cannes, nous plonge dès le début dans une atmosphère hors du temps accompagnée d'une musique planante, underground. Le film bénéficie d'un très beau travail sur la lumière et la photo. Certains plans sont sublimes. L'histoire se passe entièrement de nuit. Detroit apparaît comme une ville fantômatique vide de ses habitants. Tanger est vue comme un dédale de ruelles. Et puis il y a Eve et Adam, Adam et Eve, mariés trois fois. Vampires depuis plus de 500 ans, ils traînent leur spleen: Adam qui est musicien n'est pas optimiste sur l'avenir des humains qu'il surnomme "les zombies". Le couple boit le sang dans des verres tout en éprouvant un sentiment de plénitude. Je vous laisse découvrir leur manière de se procurer du sang. Ce sont des vampires civilisés qui côtoient, par exemple, Christopher Marlowe, contemporain de Shakespeare. Ce dernier, devenu un vampire vieillissant, révèle qu'il est bien l'auteur d'Hamlet. En revanche, Ava, la petite soeur d'Eve, arrivée inopinément, va semer le désordre. Grâce à ce film, la spectatrice que je suis a fait un voyage "hors du temps". Cela change des productions courantes que l'on voit habituellement. Le film prend son temps mais ce n'est pas désagréable. Tilda Swinton (Eve) et Tom Hiddleston (Adam) sont magnifiques. Un très très beau film qui ne plaira cependant pas à tout le monde.

Lire les billets de Pierre D., Alex-6, Wilyrah, Chris, Mymp et Neil.