P1000539

J'ai lu et terminé Le complexe d'Eden Bellwether de Benjamin Wood il y a presque un mois. J'avais récupéré un exemplaire lors de la remise du prix du roman Fnac 2014 puisque c'est lui qui a été récompensé. Il était l'un des trois finalistes avec le roman de Jean-Marie Blas de Roblès et celui de Nikolas Butler. Je n'ai pas encore lu ces deux derniers ouvrages.

En ce qui concerne Le complexe d'Eden Bellwether, j'ai trouvé agréable à lire ce premier roman (500 pages, Editions Zulma), mais j'avoue n'avoir été ni passionnée ni touchée par le sujet. On sait, dès le prologue, que l'histoire se termine mal. Eden est un jeune étudiant de Cambridge, musicien dans l'âme, qui vit avec sa soeur Iris (elle aussi musicienne) et ses parents dans une agréable demeure. Je n'ai pas trouvé sympathique ce jeune homme gâté, assez imbu de sa personne. Heureusement que, pour compenser, nous suivons le parcours d'un autre personnage essentiel de l'histoire: Oscar Lowe, un aide-soignant dans une maison de retraite, qui, un soir, attiré par un concert dans une chapelle, tombe sous le charme d'Iris et devient son petit ami. Oscar donne de l'humanité à cette histoire de musicothérapie et de folie qui ne m'a pas fait vibrer.

Lire les billets beaucoup plus enthousiastes d'Yv, de Clara, de Kathel (qui renvoie à d'autres blogs) et de Sandrine.