Parmi les sorties du mercredi 15 avril 2015, je vous recommande un joli film mélancolique vu le soir même. Il s'agit d'Une belle fin, un film anglais dirigé par un réalisateur (et producteur) d'origine italienne, Uberto Pasolini (né à Rome en 1957, il est un neveu de Luchino Visconti). John May, la quarantaine terne, gère les obsèques des défunts sans famille. Il met beaucoup de coeur dans ce travail peu gratifiant. Il écrit même l'éloge funèbre en s'aidant de photos ou d'objets personnels trouvés chez les personnes décédées. Pour chaque personne défunte, il essaye toujours de trouver des héritiers éventuels qui pourraient assister à l'enterrement. Dans sa vie de tous les jours, John mène une vie rangée et sans surprise jusque dans ses repas: tous les soirs, il boit un thé noir et se nourrit d'une boîte de thon, d'un toast et d'une pomme qu'il pèle consciencieusement telle une orange. Sa vie va basculer quand il apprend son licenciement après 22 ans de bons et loyaux services. Avant de partir, il espère retrouver les héritiers de Billy Stoke, un ancien combattant des Malouines mort seul (c'est l'odeur de décomposition qui a alerté les voisins) dans l'appartement en face de chez lui. Pour une fois, son enquête va aboutir: il rencontre plusieurs proches de Billy. Par là même, John commence à changer: il troque son costume de croque-mort contre une tenue plus décontractée et il ose manger des viennoiseries, des glaces et boire du chocolat chaud. Il semble même avoir des projets d'avenir. Le film doit beaucoup à l'acteur principal Eddie Marsan qui un visage singulier dont on se souvient. Une belle fin est sorti dans plusieurs salles à Paris, j'espère que c'est aussi le cas en province, il vaut la peine d'être vu. La fin du film est émouvante et vraiment belle. C'est vraiment le genre de film que j'apprécie. Lire le billet de ffred.