P1050388

C'est en fréquentant les blogs que j'ai repéré ce roman que j'ai eu envie de lire, Article 353 du code pénal de Tanguy Viel (Editions de minuit, 173 pages). A la dernière page du livre, le lecteur prend connaissance de cet article du code de procédure pénale où il est question de l'intime conviction tout comme dans les articles 427 et 304 qui sont évoqués dans les procès de droit pénal. Toute l'histoire ou presque est racontée en 4ème de couverture: Martial Kermeur a jeté Antoine Lazenec à la mer en le passant par dessus bord d'un bateau. Kermeur est arrêté peu après. Il ne nie rien devant le juge, bien au contraire. Il explique les événements qui l'ont amené à commettre l'irréparable. Le roman est écrit à la première personne par Kermeur qui distille son histoire sans s'énerver. Il prend son temps. Le lecteur est acquis à sa cause assez vite. Kermeur, licencié depuis peu avec quelques autres, a récupéré une indemnité conséquente. Lazenec, avec son air banal et ses chaussures à bouts pointus (comme les chaussures italiennes), était un escroc. Promoteur immobilier, il a réussi à convaincre Kermeur et quelques autres de lui confier leurs économies qui seraient investies dans un complexe immobilier en lieu et place d'un parc et d'une vieille maison en bord de mer. Le temps passe, les travaux commencent mais s'arrêtent aux fondations. Kermeur se rend compte qu'il s'est fait avoir comme le maire de la petite ville voisine. J'ai eu du mal à me procurer ce roman dans une des biblothèques de la ville de Paris: il est toujours sorti (quel succès!). Ma patience a été récompensée et ma lecture agréable. Je conseille, tout comme Krol, Baz'art, Laure et Eva. Valérie est plus mitigée.