dimanche 20 décembre 2020

Palmarès cinéma 2020

Et bien, voici le temps de mon palmarès cinéma d'une année qui fut assez épouvantable pour des raisons sur lesquelles, je ne m'appesantis pas. Malgré les deux confinements, j'ai réussi à voir 68 films en salle. Ce qui est plutôt pas mal de mon point de vue. Chaque fois, avec le masque et la distanciation physique nécessaires.

Même si tous les films prévus par les distributeurs n'étaient pas au rendez-vous, même si le Festival de Cannes n'a pas eu lieu, il y a eu quelques pépites venues en particulier des pays d'Asie.

Voici mon propre palmarès de mes 10 films préférés par ordre de préférence. Les trois premiers sont déjà sortis en DVD et Bluray.

P1120142

Dans un jardin qu'on dirait éternel de Tatsushi Omori: ce film japonais permet de voir pour la dernière fois la regrettée Kirin Kiki, et l'histoire qui a un côté apaisant qui fait du bien. Je suis sortie très zen de la projection. Dans un des bonus du DVD, j'ai appris que le film avait été tourné dans la maison de la soeur de Kirin Kiki.

Séjour dans les monts Fuchun de Gu Xiaogang, magnifique film chinois. J'en redemande de cette qualité.

Lucky Strike de Kim Yong-Hoonun polar coréen au scénario bien construit et très malin

Benni de Nora Fingscheidt, une histoire terrible sur une gamine que l'on ne peut pas oublier. Un premier film d'une grande maîtrise.

Chained de Yaron Shani, un film israélien avec des acteurs presque tous non professionnels, un choc. C'est le premier volet d'une trilogie et c'est le plus réussi (à mon avis).

Eté 85 de François Ozon, un bon film du réalisateur avec deux jeunes acteurs formidables. 

Antebellum de Gerard Bush et Christopher Renz, j'ai été séduite par le scénario.

1917 de Sam Mendes pour la réalisation. On a l'impression que le réalisateur n'a fait qu'une seule prise en ne lâchant pas les deux acteurs principaux.

Antoinette dans les Cévennes de Caroline Vignal - pour Patrick qui sait très bien braire quand il faut.

Tu mourras à 20 ans d'Amjad Abu Alaïa, un très beau film soudanais avec une histoire émouvante. C'est très dépaysant.

Voilà, mes choix ont été évidents, je n'ai pas hésité. 

J'espère qu'en 2021, les cinémas vont rouvrir et que l'on pourra voir plein de beaux films.

Posté par dasola à 01:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :