Bientôt un an que j'ai entamé cette série de chroniques sur la Covid-19... J'espère qu'elle n'atteindra pas le numéro 182, avec son rythme mensuel!

Dans deux semaines, cela fera un an que j'ai (ta d loi du cine, "squatter" chez dasola) été confaminé, pardon, confiné, en même temps que les autres Français. Un séisme. Et maintenant?

Aujourd'hui, la question inquiète de l'entourage, quand on s'étrangle dans une quinte de toux, ce n'est plus "T'as pas la Covid?", mais "T'as pas le variant, au moins?"... Ah, on est bien conditionnés, merci [Ivan] Pavlov!

== Suite au commentaire sous mon billet précédent, j'ai cherché un peu ce qu'il en était du séquençage du SARS-CoV-2 et de ses variants en France. Il semble qu'on soit à la traîne par rapport à d'autres pays, en terme de capacité de test (nombre, délais, équipement). Par contre, en février 2021, plusieurs sites semblaient en capacité de faire des recherches (pas seulement à Marseille): CNR (centre national de référence) de Lyon, le Génopôle d'Evry... On pourrait sûrement faire davantage, bien sûr. Macron, du pognon! ==

Il est sûr que le nombre de mutations du virus se compte déjà en milliers voire en dizaines de milliers (il mute en permanence). Ce qui est surtout surveillé, c'est l'augmentation de la dangerosité pour l'homme. Si je peux me permettre un parallèle: pendant des siècles, les progrès respectifs des cuirasses et armures ont rendu les armes de plus en plus meutrières. C'est un peu la même chose, sauf que l'Homme n'a pas forcément la maîtrise des "progrès", ici...

Avec désormais un an de recul, je me demande bien à quoi on pourrait, dans un univers uchronique (sans Covid chronique), occuper le "temps de cerveau disponible" que nous bouffent (en nous omnibulant jusqu'à saturation) ce satané virus, sa prévention, ses vaccins, ses variants, ses contraintes, ses conséquences... Ça me fait penser à un passage vers la fin du roman Ravage, de Barjavel, quand les survivants de la catastrophe arrivent à la campagne, et y sont accueillis par un: "Qué catastrophe?".

L'épidémie responsable d'une baisse des naissances historique... Moi qui attendais le baby-boom, j'avoue que je suis déçu! Et la réputation française, alors? Heureusement en tout cas que j'ai pas joué en bourse en me fiant à mon intuition.

13/02/2021 - bonne nouvelle, il y beaucoup moins de gastro, de broncho ou de grippes cette année, à cause du / grâce au couvre-feu et autres distanciations sociales. Mauvaise nouvelle: la grippe fera (paraît-il) d'autant plus de ravages l'an prochain qu'elle n'aura pas pu circuler librement cette année... Hé oui! Après les contraintes artificieuses, gare au retour de bâton! 

Un vaccin en cours de développement par une start-up française [Aiova] protégerait bientôt à la fois contre Coco et contre la grippe... Il leut faut juste quelques paquets de millions d'euros pour continuer à avancer sur cette voie prometteuse! Et si ça ne marche pas, ils remboursent? 

A quelle température le virus se propage-t-il le mieux? Ni quand il gèle (l'aérosol tombe par terre), ni en canicule (l'aérosol s'évapore). Apparemment, la meilleure plage pour que l'aérosol reste bien contaminant, ce serait 6-7 degrés centigrades, comme maintenant... Macron, du soleil! 

Confinement local par-ci, confinement par classe d'âge par-là, confinement à pile ou confinement à face... aux confins du couvre-feu. C'est bien la seule chose qui peut nous intéresser, dans les "conférences de presse" hebdomadaires - à chaque fois, le même suspens. Commencent à être un peu lourds, ces gens qui nous gouvernent: trois hommes et les confins?

Merci au journal Le 18ème du mois (N° 290 de février 2021, p.4) d'avoir attiré mon attention sur le fait que, en cas d'inscription en ligne ou même par téléphone pour la vaccination, en période où il n'y a pas assez de doses de vaccins pour tous ceux qui le souhaitent, "c'est la prime aux plus agiles sur internet et aux plus rapides (...)".

La question du rôle des élevages de visons dans la diffusion de la Covid-19 avait été soulevé par Reporterre en janvier. Elle semble faire polémique, en France (interdiction desdits élevages en 2025 ou bien en 2023...? Il y en aurait moins d'une demi-douzaine). Mais si jamais c'est l'éleveur lui-même qui contamine ses bêtes, que faire? On ne va quand même pas adopter / adapter l'abattage sélectif au premier malade, non?

Me suis un peu marré (je sais, c'est pas gentil...) en lisant les méfaits du vaccin AstraZeneca, réservé en priorité aux soignants de moins de 65 ans, dans certains services d'hôpitaux, ceux qui avaient décidé de vacciner tout leur personnel en même temps: 25% de fortes réaction (fièvre et courbatures), et des services quelque peu désorganisés pendant quelques jours...

Horripilé (de longue date) par la tendance de certains journaux sensationnalistes à titrer leurs articles "Pourquoi [ceci]" ou "Comment [cela]", alors même que d'une part le sujet ne présente, "en soi", que fort peu d'intérêt, et que d'autre part il n'y est même pas répondu, au final, à la (fausse) "question" posée [dans l'article]. Enlevez l'un ou l'autre de ces deux premiers mots, il ne reste plus qu'une infomation brute. En fait, focaliser l'attention sur un "comment" ou un "pourquoi" a surtout pour effet de neutraliser notre esprit critique, de légitimer un "sujet" et d'empêcher qu'on se dise: "attends, mais ça vient d'où, cette info? Pour quelle raison on nous parle de ça? Qui a intérêt à nous dire quoi?". Bande de communicants (j'ai pas dit concommitants)!
A contrario
, coup de chapeau amusé à un article du JDD (dimanche 28/02/2021): Pourquoi Macron ne varie pas (l'article répond à la question posée). Macron, tiens bon! (une fois n'est pas coutume)

Les Belges empoisonnés avec une histoire de masques anti-coronavirus en tissus toxiques (traités "antimoisissure" au dioxyde de titane, cancérigène possible)? C'est pas chez nous que ça arriverait, hein? Puisque les dizaines de millions de masques en question devaient être distribués gratuitement...

Je me suis laissé dire que certains Parisiens futés qui veulent aller voir Deauville ou Trouville, mais qui ne peuvent y arriver en voiture qu'après 19 heures, exhibent aux policiers en embuscade de magnifiques attestations comme quoi leur grand-mère est mourante... J'imagine déjà le trafic: "à louer, grand-mêre, belle occasion, peu servi, état satisfaisant, faire offre au journal qui transmettra"...

Le retour de l'hygiaphone? Avez-vous remarqué, dans les "guichets", la protection vitrée qui sépare les salariés du public? Ça me rappelle l'époque - que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaître - où, à la Poste par exemple, il fallait "parler devant les trous" pour que l'interlocuteur entende, derrière sa vitre...

En cherchant "vaccin grippe coronavirus" sur internet, on trouve tout et son contraire: possibilité de se faire vacciner contre les deux, protection croisée, ou au contraire augmentation du risque de contacter la Covid-19 pour les personnes vaccinées seulement contre la grippe... En fait, ça doit dépendre, comme beaucoup de chose, de l'âge du cap... du cobaye concerné!

La sagesse indienne? Sauf erreur de ma part, l'Inde n'a pas forcément fait le choix de vacciner toute sa population. Et pourtant? Je suppose que tout le monde avait dû lire comme moi, durant l'été 2020, quelques articles pleins de "conditionnel" mais qui posaient cependant la question, comme ici: "les habitants d'un bidonville à Bombay approchent-ils de l'immunité collective?"... Ça me plaît bien (la voie de la nature, et non celle de la technoscience...).

A suivre le mois prochain - pour ranimer la flemme!