Moi qui ne suis pas une grande fan de l'oeuvre de Nanni Moretti, j'ai énormément aimé Tre piani (Trois étages en VF). Peut-être parce qu'il ne s'agit pas d'un scénario original écrit par Nanni Moretti mais d'une adaptation d'un roman israélien que je n'ai pas lu. Voir le billet de Miriam.

Dans le film, l'histoire commence de manière brutale. Andreea, un jeune conducteur ivre, renverse une femme qui traversait la chaussée avant que le véhicule ne termine sa course en percutant le bas de l'immeuble où il habite avec ses parents. A partir de là, on fait la connaissance des habitants d'un immeuble cossu situé à Rome. On va suivre la vie de ces habitants pendant 10 ans. Lucio (Riccardo Scamarcio) et Sara (Elena Lietti), qui sont les parents de Francesca, une petite fille de sept ans. Dora (Margherita Buy) et Vittorio (Nanni Moretti), deux magistrats. On découvre très vite que Vittorio est très intransigeant (c'est le moins que l'on puisse dire). Monica (Alba Rohrwacher), elle, vient d'avoir une petite fille appelée Béatrice. Elle souffre du fait que son mari est absent depuis des mois pour son travail. Je ne révélerai rien d'autre, à part que le film interroge sur plein de choses, et en particulier la responsabilité d'être parents. J'ai aimé le traitement du sujet: beaucoup de sobriété, et il y a de l'empathie pour les personnages, même pour ceux qui ont des choses à se reprocher. L'interprétation est de tout premier ordre, jusqu'aux enfants, très bien dirigés. Le film qui dure deux heures (que je n'ai pas vu passer) est revenu bredouille du dernier festival de Cannes et c'est regrettable. Lire les billets de Pascale et Matchingpoints.