Après La loi du marché (le parcours du combattant d'un chômeur longue durée), En guerre (la difficulté d'être un chef syndicaliste), voici Un autre monde. On assiste à la souffrance d'un cadre dirigeant (il y en a) face aux lois du capitalisme qui broie les individus. Le point commun de ces trois films, c'est Vincent Lindon, qui est une fois de plus excellent. Rien ne va plus dans la vie de Philippe Lemesle (Vincent Lindon). Il est en plein divorce, sa femme Anne (Sandrine Kiberlain) n'arrête pas de pleurer et son fils a des problèmes psychologiques. Philippe Lemesle est mis au pied du mur, il doit liciencier 58 salariés pour en sauver 500. L'entreprise fait partie d'un grand groupe industriel international très bénéficiaire dont le siège est aux Etats-Unis. Il faut enrichir encore plus les actionnaires. Face à Philippe Lemesle, il y a la responsable France du groupe en la personne de Cécile Bonnet-Guerin (Marie Drucker, une révélation), une femme sans état d'âme et assez effrayante mais qui obéit aux ordres. Le film suit Philippe Lemesle dans son entreprise où il ment à tout le monde, en particulier aux responsables syndicaux. Il cherche des moyens pour sauver ces emplois. Et l'on voit Philippe Lemesle désemparé face à son fils qui a été placé dans une institution médicalisée. Je trouve que cela parasite un peu le reste de l'histoire et c'est dommage. Mais néanmoins, le film vaut la peine d'être vu, rien que pour la scène finale où Philippe Lemesle écrit une lettre bouleversante. Lire le billet de Pascale.

Je voudrais écrire un mot sur Robuste de Constance Meyer, qui nous permet de voir Gérard Depardieu à l'oeuvre pour la quatrième fois en peu de temps. Dans Robuste, il joue le rôle de Georges, un acteur vieillissant qui doit tourner un film. Georges est un être hors norme avec son ventre qui dépasse. Il est incontrôlable, il fait de la moto, il est en permanence essouflé et il n'arrête pas de manger. Son "homme à tout faire garde du corps" doit s'absenter. Pour le remplacer, arrive Aïssa, une jeune femme noire très dodue mais musclée qui s'exerce à la lutte. Entre Aïssa et Georges, des liens d'amitié vont se nouer, peut-être parce qu'ils se ressemblent sur bien des points. Il n'y a pas vraiment d'histoire. Pourquoi pas? Vous pouvez quand même attendre la sortie du film à la télé.