mardi 26 avril 2022

Contes du hasard et autres fantaisies - Ryūsuke Hamaguchi

J'ai enfin vu Contes du hasard et autres fantaisies de Ryūsuke Hamaguchi (Drive my car, Asako 1 & 2 et Senses 1, 2, 3, 4 & 5). Le titre du film en japonais est "Hasard et imagination". Celui traduit en français pourrait faire penser que l'on va voir un film qui ressemblerait à du Eric Rohmer ou à une comédie pleine de légèreté. Et bien pas tout à fait. J'ai surtout trouvé ce film très bavard et il a un côté assez théatral. Il se décompose en trois contes avec au final un nombre restreint de personnages qui sont au centre de chaque conte. Dans le premier, deux jeunes femmes très amies prennent un taxi et leur discussion porte sur un garçon dont l'une des deux est amoureuse. On apprendra plus tard que les deux sont amoureuses du même garçon. L'une le sait, l'autre pas. L'histoire se termine par un tour de passe-passe avec ce que dit ou non l'une des deux jeunes femmes. 
Le deuxième conte se déroule pratiquement tout le temps dans un bureau d'une université. Une jeune femme, mariée et mère de famille, a quelques amants et elle est aussi admiratrice d'un écrivain qui, au milieu de son nouveau roman, a écrit un passage très érotique. Elle lui lit cet extrait qu'elle enregistre avec son téléphone portable d'une voix qui plaît à l'écrivain qui est aussi professeur à l'université. En fait, l'un des amants de la jeune femme veut se venger du professeur qui l'a refusé dans son cours. Il compte bien que le professeur soit émoustillé par la lecture et fasse ou dise des choses qui pourraient nuire à sa carrière. C''est ce qui arrive mais pas comme prévu. 
Le troisième et dernier conte narre la rencontre de deux femmes qui a priori ne sont pas vues depuis vingt ans. Elles étaient camarades de classe. L'une est mariée et mère de famille et l'autre ne l'est pas, elle est lesbienne mais sans attaches. A force de discuter, l'une se rend compte de sa méprise. Elles en se connaissent pas mais c'est peut-être le début d'une amitié.

Il n'y a pas de fil rouge ni de vrai lien entre les trois histoires. Le film dure 2H01 et je n'ai pas vu le temps passer, mais j'ai trouvé que l'ensemble manquait d'émotion et je répète, il y a beaucoup de dialogues (le film se donne en VO japonais). Il ne faut pas perdre le fil. Sinon, le film a une belle image et les acteurs sont tous très bien. 
Lire les billet de Shangols, Pascale, Selenie

Posté par dasola à 01:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,