vendredi 30 juillet 2021

Visite des catacombes de Paris

J'aurai attendu plus d'un demi-siècle pour visiter enfin les catacombes situées dans le 14ème arrondissement de Paris, près du métro Denfert-Rochereau. Là sont entreposés les crânes et les os de plus de six millions de Parisiens, que l'on a déplacés de plusieurs cimetières intra-muros. C'est le plus grand ossuaire souterrain du monde. C'est à la fin du XVIIIème siècle, suite à la saturation des cimetières parisiens qui débordaient en créant des problèmes croissants d'insalubrité, qu'il a été décidé de déverser les ossements en souterrain dans les anciennes carrières de la Tombe-Issoire. Par exemple, le cimetière des Saints-Innocents, le cimetière le plus célèbre de Paris a été évacué en 1785-1787. Il avait reçu pendant treize siècles les corps de dizaines de générations de Parisiens. D'autres cimetières parisiens suivront. Les guillotinés de la Révolution française reposent désormais dans les catacombes. 

Personnellement, j'en attendais peut-être trop, mais j'ai été déçue par ma visite. 131 marches pour descendre sur le site. Ensuite, on marche et on arrive à l'entrée des 1500 mètres de l'ossuaire, endroit très sombre mais bien aéré. Il y a des panneaux explicatifs avant d'entrer dans l'ossuaire où est inscrit "Arrête ! C'est ici l'empire de la mort". A partir de là, des deux côtés du passage où marchent les visiteurs sont empilés des os, des fémurs et des tibias bien serrés les uns contre les autres. Il y en a une grande épaisseur. Je m'attendais à un endroit plus solennel, plus émouvant.

J'ajouterai que l'entrée (réservation uniquement par Internet) est relativement chère: 27 euros tarif normal quand on réserve pour une date précise, ou 14 euros en réservant pour un créneau le jour même (il en reste). 

Sinon, je vous livre une anecdote que j'ai trouvée amusante. J'ai vu un des employés qui font des rondes régulières. Il avait une lampe torche. Je lui ai demandé ce qu'il cherchait : "un os" me repondit-il. En effet, il se trouve que des visiteurs ne fassent pas attention quand ils marchent. Ils s'arrêtent trop près des ossements et donc des os peuvent tomber car il ne sont pas soudés les uns aux autres... La remontée à l'air libre se fait par un escalier en colimaçon de 112 marches. Je vous communique le lien du site des catacombes qui donne beaucoup d'informations. 

Posté par dasola à 01:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 16 mai 2021

La possibilité d'un livre (voyager) ?

J’ai (ta d loi du cine, « squatter » chez dasola) profité de l’absence de la propriétaire du blog (partie en province pour le long WE de l’Ascension, comme vous le savez) pour mettre le nez dans le cabas qui, chez elle, contient les livres en attente de départ, ceux dont elle envisage de se débarrasser. Hé oui, tant qu’à squatter, je ne fais pas les choses à moitié, moi. Cette fois-ci, il y en a vingt !

Et je me dis : « pourquoi ne pas les proposer en « livre voyageur » (comme cela se pratiquait souvent sur les blogs jadis) », plutôt que chercher à en tirer l’euro que l’aurait payé un Gibert repreneur d’occasion ? Peut-être que, si l’on ne voit plus beaucoup cette pratique, c’est à cause du renchérissement continu des frais postaux au fil des ans ? Bien entendu, dasola, je m’engage à les prendre en charge !

Voici la liste:

Quand il m’arrive de demander à Dasola pourquoi elle se sépare de tant de livres, la réponse est : je sais que je ne les relirai jamais, ceux-là / Je n’ai plus de place / ...

Et, au fond du sac, il y avait même quelques DVD:

  • The Outsider (série, non chroniquée)
  • L’aliéniste (série, non chroniquée)
  • The Killing (série - l’ultime saison, non chroniquée)
  • KORE-EDA Hirokazu : The Third murder (DVD encore emballé ! Un achat en double, je suppose…)

A votre choix, donc ! Signalez ici quel titre vous intéresse, puis dites en "contact privé" (échange par mail) vers quelle adresse le poster (ou, si vous êtes à Paris, on peut peut-être se croiser?). Rien ne vous interdira, ensuite, de les "mettre en quarantaine" quelques jours, à défaut de les badigeonner de gel hydroalcoolique...

Offre valable jusqu'au 15 juin 2021 !

PS : si ce billet en est arrivé au stade de la publication, c’est bien entendu qu’il y a eu, pour le moins, un Nihil obstat de la part de la propriétaire du blog.

Posté par ta d loi du cine à 01:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 28 février 2021

Challenge de la planète Mars

Tous les médias nous bassinent avec l'exploration de la planète Mars, par des "rovers" aujourd'hui, en attendant l'Homme dans quelques années. Du coup, je (ta d loi du cine, "squatter" chez dasola) lance à partir de demain (lundi 1er mars 2021), en visant la littérature ou d'autres arts, un

*** Challenge de la planète Mars ***

Il semble qu'une année solaire de mars correspond à peu près à 687 "sols", soit un peu moins de deux années terrestres (mais ça semble très compliqué et même variable selon la date d'origine!). Alors hop, décidons (tout à fait arbitrairement) que ce Challenge durera 13 mois terrestres
(soit du 1er mars 2021 au 31 mars 2022).

Comme pour tous les "challenges" de la blogosphère, il s'agit, pour les blogueurs-euses qui le souhaitent, de découvrir et de commenter une oeuvre en rapport avec le thème: que ce soit un livre (fiction, essai, ou même livre scientifique ou historique...), un film, une bande dessinée...

Quelques pistes pour les auteurs (beaucoup de SF, évidemment): Asimov, Besace, Bradbury, Burroughs, Clarke, Gray, Heinlein, Pontier, Robinson, Rocard, Weir, Wells, Zorn (suggestion de Keisha)... et tous ceux auxquels je ne pense pas ou que j'ignore moi-même. Quelques cinéastes? Tim Burton, Brian de Palma, John Carpenter, Dominik Moll, Ridley Scott, Steven Spielberg, Paul Verhoeven! Et bien d'autres, plus anciens et/ou moins connus... On doit aussi pouvoir dénicher des bandes dessinées, des mangas... Et on étudiera tous autres supports (la chanson, l'opéra, le théâtre, ...)!

En plus de participer, vous pouvez devenir "blog partenaire". N'hésitez pas à annoncer le challenge sur votre blog. Merci de le présenter sous la forme: "Challenge de la planète Mars, lancé par Ta d loi du cine sur le blog de dasola, jusqu'au 31 mars 2022". De mon côté, si jamais tel ou telle blogueur-euse réalise une jolie bannière, je n'hésiterai pas à la reprendre officiellement ici...
Aussitôt dit, aussitôt fait (le jour même!): Merci Pativore!

PS du 03/03/2021: les éventuels participant(e)s en mal d'idée consulteront avec intérêt le menu "Culture martienne" sur le blog de Chroniques terriennes. Celui-ci reprend d'anciennes chroniques sur des oeuvres de la "culture populaire" concernant Mars, rédigées initialement pour un ancien blog dédié. Elles y sont classées par décennie ou par support (littérature, cinéma & télévision, divers...). 

PS du 15/09/2021 - décision (souveraine) de l'organisateur du Challenge: peuvent être acceptées des oeuvres qui comportent "Mars" dans leur titre (même s'il ne s'agit pas de la planète). "C'est intéressant parce que la planète et le mois ont la même racine étymologique, n'est-ce pas?" (merci Pativore...)

********************************************************************************

Pour vous inscrire, merci de mettre un commentaire sous ce billet dans un premier temps, puis de revenir signaler la parution de votre chronique (avec son lien).

Et je peux déjà citer en référence une toute première participation (la vie sur Mars, c'était il y a combien de milliards d'année, déjà?) !

* Dasola: Mars et Vénus au théâtre 

C'est parti...

* Erwelyn (inscrite le 30/04/2021): Jean-Christophe Gapdy - Les mondes de Quirinus

* GirlyMamie (inscrite le 28/02/2021): Frédéric Brown - Martiens, go home!

* Pativore (inscrite le 01/03/2021): Joca Reiners Terron - La mort et le météore / Hao Jingfang - L'envol de Cérès (nouvelle comprise dans le recueil L’insondable profondeur de la solitude) / Sophie Divry - Curiosity (suivi de l'Agrandirox) / Oana Lohan - Mars violet [décision de l'organisateur

* Ta d loi du cine (inscrit le 13/04/2021): Robert Heinlein - Double étoile / Sidney Jordan - Jeff Hawke (épisodes différents) / Isaac Asimov - La voie martienne / Robert Heinlein - Podkayne, fille de Mars / H.-G. Wells - La guerre des mondes / Edgar Rice Burroughs - cycle John Carter  / Roger Leloup - Le secret de Khâny (série Yoko Tsuno) / Isaac Asimov - Période d'essai / Arthur C. Clarke - Le marteau de Dieu / Philip K. Dick - Des nuées de martiens / Ray Bradbury - Chroniques martiennes (édition 1997) / Robert Heinlein - En terre étrangère / Cyril M. Kornbluth & Judith Merril - L'enfant de Mars / Brian Aldiss - Mars blanche / revue Epsiloon / Anneliese Mackintosh - Les femmes ne viennent pas de Mars, mais elles y vont / Philip K. Dick - Un vaisseau fabuleux (et autres voyages galactiques) / Ben Bova - Mars & Retour sur Mars / ...

* Titi70 (inscrit le 01/03/2021): Paul Verhoeven - Total Recall (film)

* Dominique (Nuages et Vents): Kazuo Ishiguro - Klara et le soleil [SF sans Mars...]

Posté par ta d loi du cine à 01:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 7 janvier 2021

Le Rire de Cabu - Exposition (à la Mairie de Paris) & Livre

En ce 7 janvier 2021, six ans se sont écoulés depuis le massacre de Charlie Hebdo. 12 personnes ont été assassinées ce jour-là. Je leur ai rendu, je leur rends et leur rendrai hommage le 7 de chaque mois. Mais cette fois-ci encore, mon billet concerne Cabu.

Je (ta d loi du cine, "squatter" chez dasola) m'étais rendu à l'Hôtel de Ville de Paris pour visiter l'exposition Cabu quasiment dès son ouverture, le 9 octobre 2020. Et puis il y a eu le deuxième confinement (à partir du 30 octobre), ce qui m'a empêché d'en tirer un article pertinent. 

Exposition_LeRiredeCabu_MairiedeParis_2°21_070121

Dates_2021_Expo_LeRiredeCabu_070121

En ce début 2021, j'ai cru comprendre en regardant ce qu'il en était aujourd'hui que l'exposition, qui devait avoir lieu initialement du 9 octobre au 19 décembre 2020 (voire au 9 janvier 2021), serait relancée, ou réactivée, sur une nouvelle période, à compter du 12 janvier 2021. Mais avec le report plus ou moins sine die de la réouverture des "lieux culturels", pas sûr que ces dates soient toujours d'actualité...

Je n'ai en tout cas jamais reçu réponse du service de presse aux trois mails où je leur demandais des informations un peu plus spécifiques que ce qui figurait sur les outils de communications "officiels" (dossier de presse...). J'aurais aimé informer mes lecteurs sur l'historique de ce projet d'exposition (quand l'idée en est-elle née? Qui est à l'iniatitive du projet [Mairie, ou ayants droit de Cabu]? A quelle date le Conseil de Paris a-t-il eu à se prononcer sur cette exposition?), sur la synchronicité (sans doute volontaire) avec le procès des attentats de janvier 2015 (lui-même retardé par la crise de la Covid-19 [procès que la presse annonçait en juin 2019, sauf erreur de ma part, pour entre avril et juillet 2020]), et pouvoir donner de vrais éléments d'information chiffrés (nombre de visiteurs espérés ou attendus [avec ventilation entre scolaires et grand public], chiffres réels de fréquentation, comparaison avec d'autres expositions de ces dernières années à la Mairie de Paris [Exode de 1940, Libération de Paris...], et enfin budget de cet événement gratuit [c'est-à-dire payé par d'autres que ceux qui l'utilisent / le visitent]). Je dois donc me passer d'une réponse écrite dont j'aurais pu vous faire part. 

Par contre, je viens de découvrir la possibilité de visiter via internet, "virtuellement", l'exposition en ligne: la voix de Véronique Cabut nous y accueille en disant qu'Anne Hidalgo avait souhaité cette exposition dès janvier 2015. Bien entendu, pour ma part, j'ai préféré la visiter en présentiel (à la période où cela a été possible). 

*****************

En ce qui, maintenant, concerne le livre, je me le suis procuré la veille du deuxième confinement (fin octobre 2020).

P1120157   P1120159
Le Rire de Cabu, 194 pages, éditions Michel Lafon, 2020

Il se présente comme le catalogue de l'exposition. Parmi les différents textes introductifs (signés par Riss, par Jean-Luc Porquet [biographe], par Jean-François Pitet [commissaire de l'exposition]), je vais citer celui de Véronique Cabut: "Cabu était un homme libre. Il nous reste ses dessins, il me reste à construire sa mémoire. Visionnaire, il l'était. Il avait tout compris de notre époque et savait plus que personne anticiper les débats actuels. Le dessin de presse satirique est un élément essentiel de notre culture et de notre environnement démocratique. C'est sans doute pourquoi Cabu mettait autant de passion et d'énergie à le défendre avec talent, sans jamais sacrifier son humour. A travers cette exposition dont le principe était acté dès 2015 par Anne Hidalgo, la maire de Paris, une évidence commune s'est imposée: faire rire!". 

L'exposition débute avec la reconstitution de l'atelier de travail de Cabu, et nous présente sa célèbre (?) automobile "de collection", amenée sur place en tôle et en pneus.    

P1120158 le rabat de la 2e de couv' se déplie...  

P1120162 p.63, évocation de la "Trèfle" de Cabu

J'ai trouvé dans le livre les documents vus affichés en reproduction (ou "en original" dans des vitrines). Lorsque j'avais fait la visite, la circulation était suffisamment fluide pour qu'on puisse rester devant chaque dessin plus longtemps que devant la Joconde au Louvre. Je pense que j'avais bien dû y passer 90 minutes. Je vous cite ci-après quelques-uns des dessins que j'avais appréciés "en vrai". 

P1120160 p.21. C'est vrai que ce dessin date un peu (1986 - 35 ans): aujourd'hui, les habitants de la France doivent être quelque 67 millions. Mais la question (im)pertinente reste inchangée. 

L'exposition donnait aussi à voir et à entendre "en boucle" le témoignage d'un des protagonistes du canular Strasbourg-Paris en 1959, monté en sa ville natale de Châlons par le jeune Cabu avec deux complices. 

Le montage de trois dessins ci-dessous m'a parlé: combien de bourgs ont été "tués" par la déviation de la route nationale qui les traversait? Mais les conséquences vont encore plus loin, pour Cabu... 

 P1120164 p.97.

L'exposition comme le livre ambitionnent de rappeler tous les aspects d'une carrière de dessinateur de presse débutée dans les années 1950.   

P1120163 p.72. Cette seconde partie de "calendrier selon Cabu" était restée inédite car elle n'avait pu être diffusée dans l'émission Récré A2 (faute de temps) le 31 décembre 1981 (il y a près de 40 ans). 

P1120161 p.23. En 2022, la question de savoir quelle France nous voulons (celle des Beauf, ou pas) se posera sans doute une fois encore...

En conclusion, un livre (à défaut d'exposition) qui ambitionne de faire découvrir Cabu et ses sujets de prédilection à qui ne le connaissait pas, avec entre 300 et 350 documents et dessins, dont quelques inédits. La plupart sont "copyright V. Cabut", bien sûr.

A toutes fins utiles, je vous renvoie au dossier de presse officiel de l'exposition. Enfin, nettement plus intéressant, on peut aussi trouver la mise en ligne de ses planches exclusives pour la Mairie de Paris (collaboration à 50 numéros du magazine A Paris, entre 2002 et 2014). 

*** Je suis Charlie ***

Posté par ta d loi du cine à 01:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 23 novembre 2020

Mot-à-mots - présentation d'Alex-mot-à-mots (à l'occasion de ses 500 commentaires chez Dasola)

Voici une septième "mise à l'honneur" pour une blogueuse venant de faire son 500e commentaire sur le blog de Dasola (1). Alex-mot-à-mots a mis un peu plus de dix ans et demi pour franchir cette étape, puisque son premier commentaire ici remonte au 24 avril 2010 (plus de trois ans après les débuts du blog de dasola). Je (ta de loi du cine, squatteur et statisticien de dasola) lui ai aussimot, pardon, aussitôt, demandé si elle accepterait de se prêter aux quelques questions-réponses habituelles. En un week-end, ça a été fait!

Aujourd'hui, je n'oserais pas pronostiquer si le prochain témoignage viendra d'1 blogueur.euse ayant déjà accumulé plus de 400 commentaire chez dasola, ou, qui sait, plutôt de l'une de celles qui "progressent" désormais au rythme de 80 à 100 nouveaux commentaires par an...

Mais pour le moment, je vous souhaite une bonne lecture des réponses de Alex-mot-mots ci-dessous!

***************

Mot-a-Mots Bonjour Alex-mot-à-mots, pour que les lecteurs comprennent qui vous êtes, pouvez-vous vous présenter ? Derrière ce pseudonyme, pouvez-vous nous livrer quelques éléments biographiques?

Alex, 47 ans, mariée, deux enfants de 17 et 14 ans. J’habite à la campagne mais j’ai grandi dans une petite ville chargée d’histoire romaine. 

Avez-vous fait des études ou exercé une profession ayant un rapport avec la littérature ou l'art?

J’ai fait des études de lettres et travaille maintenant au milieu des livres. 

* Parlons un peu de vous et de votre blog: Mot à mots. Dans quelles circonstances avez-vous souhaité le créer? Vous utilisez aujourd’hui la plateforme « wordpress » (depuis février 2015), pourquoi avoir quitté la plateforme « canalblog »? Quid de l’achat du nom de domaine ?

J’ai commencé à bloguer quand mon premier fils est né, en 2003. Ma mère était partie travailler à Nouméa, c’était une façon de lui envoyer des photos et des nouvelles. Puis mes enfants ont grandi, ma maman est revenue, mais j’avais pris goût au blog.
Comme mes enfants grandissaient, j’ai pu de nouveau trouver du temps pour lire. J’ai alors décidé d’ouvrir un blog sur mes lectures (et un peu sur le thé, ma seconde passion).
J’ai commencé historiquement sur Canalblog, mais à cause de nombreux problèmes généraux sur cette plate-forme, j’ai d’abord migré sur Wordpress gratuit, puis sur Wordpress payant grâce à mon mari.
Eh oui, mon mari est aussi gestionnaire d’un blog de tekno (https://larajtekno.info/). C’est lui qui a payé le premier abonnement, et qui m’a parrainé.

* Vous n'y parlez pratiquement pas d'autre chose que de livres, à la notable exception des thés présentés sous la catégorie « A l’heure du chapelier fou »: pourquoi?

Parce que ma vie privée ne regarde que moi. Si vous voulez en savoir un peu plus, il faut me suivre sur les réseaux sociaux (ou je ne raconte rien de passionnant).
Je n’ose pas parler des films, ne me sentant pas encore assez à l’aise.
Parfois, je fais un article sur une fête du livre, mais en ce moment, c’est assez calme.
Toutefois, étant une adepte du Zéro déchet (dans la mesure du possible), dans le menu, vous trouverez des pages sur mes recettes ZD.

* La catégorie « En passant » semble, elle, rassembler des billets sur des livres « tombés des mains » ou sur des sujets divers… ?

En effet, il m’arrive d’abandonner des lectures peu à mon goût. Je les rassemble dans un même billet en expliquant succinctement pourquoi je les ai lâchement laissé tomber.

* Votre blog ne comporte aucun autre « index » de tous les livres chroniqués que l’initiale du nom de l’auteur ou bien le mois de rédaction (colonne de droite) : ni par genre de littérature, ni par pays… Pourquoi ce choix ?

Cela aurait fait une colonne de droite trop longue à mon goût. Question d’esthétique uniquement. Et puis, quand je cherche sur d’autres blogs ayant ces classements, je ne m’y repère pas.

* En ce qui concerne la lecture: quel est votre but avec ce blog ? Débroussailler le champ immense des lectures possibles, faire partager vos émotions de lectures…?

Egoïstement, ce sont d’abord des fiches de lecture en fonction des livres que j’ai envie de lire à certains moments : rentrées littéraires, festivals du polar…. L’envie de faire découvrir d’autres titres, d’autres auteurs parfois.

* En moyenne et à titre indicatif, combien lisez-vous de bouquins par mois? Et pour rester dans les chiffres, quelle est la moyenne de fréquentation de votre blog par jour?

Désolé Ta d loi du ciné, aucune statistique chez moi, ça a tendance à me déprimer ;-)

* Quelle blogueuse êtes-vous ? Challenges, tag, swap… Jouez-vous à ces jeux émérites ?

J’ai eu fait des swaps, challenges et autres tags. Mais je me suis aperçu que je ne lisais pas les réponses des tags des autres bloggueuses.eurs. Certains swaps m’ont déçu. Je ne participe plus non plus à des challenges, je préfère lire au gré de mes envies. Quant aux différents jeux, je n’ai dû gagner qu’une seule fois, alors je n’en fais plus non plus.

* Vos commentaires consistent en général en une phrase ou deux (courtes) : vous privilégiez la concision ? Mais vous répondez toujours aux commentaires chez vous?

C’est mon esprit de synthèse qui ressort, désolée !
Oui, je réponds toujours aux commentaires, c’est un signe de politesse.

* Question très intéressée : pourquoi et comment est réalisée la page de la liste des blogs visités (https://www.netvibes.com/motamots#LECTURES sur https://www.netvibes.com/fr)?

J’ai créé un compte Netvibes (agrégateur de flux) dont je me sers pour aller visiter les blogs amis. J’ai ensuite mis le lien sur Wordpress.

* En tant que lectrice, comment vous définiriez-vous? La lecture tient-elle un rôle important dans votre vie?

La lecture tient un rôle important, évidemment, mais moins qu’il y a quelques années ou je me jetais littéralement sur tout ce qui avait la forme d’un livre. Avec l’expérience, je sélectionne mieux mes lectures.

* Combien de temps consacrez-vous à la lecture chaque jour?

Cela dépend : beaucoup les week-ends, et à peu près une heure par soir (sauf en cas de grosse fatigue). Je lis beaucoup également pendant les vacances. Mes articles paraissent tous les 2 jours, mais c’est parce que mes billets sont programmés.

* Salons du livre, rencontres avec les auteurs et séances de dédicaces … Les recherchez-vous?

Quand j’en ai envie et seulement pour découvrir des auteurs. Les têtes d’affiche pour lesquels il faut faire la queue ne me disent rien.

* Votre endroit favori pour lire?

Mon fauteuil spécial devant la fenêtre, avec mon repose-pieds et mon plaid. La table pas loin pour poser ma tasse de thé.

* Etes-vous plutôt livre papier ou liseuse électronique?

Les deux, mon capitaine. J’emprunte également beaucoup à ma BM, car ma carte-bleue me dit souvent non.

* Comment choisissez-vous vos lectures? (bouche-à-oreille, cadeau, article de presse, hasard…)? Avez-vous un genre favori? Un auteur – vraiment – préféré?

J’ai la chance d’avoir une bonne librairie dans la grande ville à côté de chez moi ; de faire partie d’un groupe de lecture dans lequel nous échangeons nos découvertes. Certains blogueurs sont également de très bon conseil.
Un genre favori : j’aime souvent retourner vers le polar.
Un auteur vraiment préféré ? Après réflexion, je dirais Louise Penny et son personnage Armand Gamache. Chaque tome de la série (qui en compte une quinzaine) est passionnant à lire.

LOUISE PENNY UN BEAU MYSTERE

* A quoi êtes-vous sensible lorsque vous avez un livre en main?

A l’atmosphère qui se dégage des pages. Si l’auteur.trice a su créer une atmosphère, c’est gagné.

* Offrez-vous des livres? Si oui comment les choisissez-vous?

Rarement, je préfère les échanges. J’en offre ceci dit beaucoup à mes enfants sur leurs sujets de prédilection.

* S’il ne fallait en retenir qu’un? Quel livre vous a le plus profondément marquée, parmi tous ceux que avez pu lire?

Incontestablement : Les frères Karamazov de Dostoïevski. Lu quand j’étais ado, le roman m’avait fait forte impression : la psychologie des personnages, le tragique de l’histoire, et cette ambiance glauque sans hémoglobine.

LES FRERES KARAMAZOV

* Avez-vous un souvenir (bon ou mauvais) marquant d’une lecture enfantine ou adolescente?

Enfantine, non : je ne trouvais aucun intérêt aux histoires.
Et puis j’ai découvert Sherlock Holmes. Même si à l’époque je ne comprenais pas grand-chose à l’intrigue, j’adorais l’ambiance londonienne et le personnage tourmenté.

* Comme d’autres «dévoreuses de bouquins», êtes-vous vous aussi tentée par l’écriture?

Absolument pas. C’est un vrai métier qui doit partir des tripes parce que l’on a quelque chose à dire.

* Vous rappelez-vous comment vous aviez découvert le blog de Dasola? (réponse facultative!)

Ca remonte à tellement longtemps ! Sans aucun doute un excellent conseil de lecture. J’aime beaucoup les billets sur les polars (j’en ai découvert quelques-uns grâce à Dasola, mercis).

* La question suggérée par Dominique: "êtes-vous parfois tentée d'arrêter le blog?"

Ca m’arrive. Jusqu’à présent, je l’ai mis en pause, plus ou moins longues. Mais j’y reviens toujours. La littérature est vraiment essentielle à ma vie, même si parfois j’en ai marre de lire (souvent après un mauvais bouquin). Mais j’y reviens toujours.

* Un dernier mot pour conclure cet échange? Quelle autre question auriez-vous voulu que l'on vous pose?

Je ne sais pas qui m’aura lu jusqu’au bout….
Merci, Ta d loi du ciné, pour cette mise à l’honneur. 

Mot-a-mots_2

 

(1) Ci-dessous les six témoignages précédents (avec leur nombre de commentaires lorsqu'elles-ils avaient témoigné, et aujourd'hui):
Dominique (de A sauts et gambades) le 28 avril 2017 (500 => 659)
Aifelle (le goût des livres) le 25 octobre 2017 (750 => 1026), 
Maggie (Mille et un classiques) le 12 août 2018 (600 => 759) 
Ffred (le ciné de Fred) le 23 octobre 2018 (500 => 537).

Keisha (en lisant en voyageant) le 26 avril 2019 (500 => 570)
Matching points "pour les femmes mais pas seulement" le 12 mai 2020 (500 => 533)

Posté par ta d loi du cine à 01:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 7 novembre 2020

Charlie Témoignage: se réveiller dans un sarcophage en janvier 2015 - Simon Fieschi

P1120103

Je (ta d loi du cine, squatter chez dasola) n'avais encore jamais trouvé l'occasion de rendre directement hommage, dans mes chroniques mensuelles, à l'un des membres de l'équipe de Charlie Hebdo qui s'est sorti vivant (mais grièvement blessé) de l'attentat du 7 janvier 2015. Dans Charlie Hebdo N°1474 du 21 octobre 2020, pp. 14-15, j'ai découvert le témoignage de Simon Fieschi sur l'après-attentat, premier article de lui que j'ai lu dans le journal (sauf erreur de ma part), illustré par cinq dessins en "regard subjectif" de Riss.

P1120102

Simon Fieschi, webmestre de Charlie et abattu à son bureau le 7 janvier, est sorti du coma le 14 janvier 2015 seulement. Très gravement blessé (une balle de fusil de guerre kalachnikov lui avait non seulement traversé le poumon mais aussi endommagé la colonne vertébrale), il était alors intégralement paralysé, sous respiration et alimentation artificielles. Son article raconte la douleur, ou plutôt les douleurs... au point de rêver au moyen de se suicider (alors que gisant incapable de quoi que ce soit seul), les délires, le désespoir de ces longues semaines vécues alité. 

Chaque mot de cette double-page est pesé et compté, même s'il s'agit d'un vécu personnel, intériorisé et intransmissible (cela transpire dans le texte lui-même), et je souhaite d'abord et surtout en signaler l'existence, pour que d'autres que moi puissent la lire. J'ai trouvé l'intégralité du texte publié en ligne et mis à disposition (en tout cas ces jours-ci) sur le site internet du journal

Je vais juste en citer un petit paragraphe: "Pendant plus d'une semaine, je n'ai eu qu'un pied dans le royaume des vivants. Quand j'apprends que nous avons été attaqués par al-Quaida, que tout le monde est mort, que les cloches de Notre-Dame ont sonné pour Charb, Cabu et les autres, que notre petit Charlie a rassemblé 4 millions de personnes et réalisé la plus grande vente de l'histoire de la presse française, ça devient difficile de distinguer entre la réalité et les hallucinations". 

P1120104 

Jusqu'à présent, j'avais uniquement relevé que Philippe Lançon avait évoqué Simon Fieschi dans quelques pages du livre Le lambeau en parlant de leur séjour commun à l'hôpital des Invalides (p.420). Je n'avais en effet rien déniché venant directement de lui (comment savoir si c'est lui, ou bien un homonyme, qui a travaillé dans le cadre de ses études universitaires sur les gendarmes et le banditisme corse au début du XXe siècle?). J'aurais pu, c'est vrai, parler de lui dans un article dédié grâce à ce que la presse avait écrit le concernant... Je ne l'avais pas encore fait. 

Riss, lui, parle de Simon dans son livre que j'ai chroniqué en septembre, p. 117 à 120. Il raconte comment il l'a embauché, recommandé par une relation de Bernard Maris, pour "faire vivre le site du journal qui, avant son arrivée, était aussi dynamique qu'une pierre tombale". Dans les pages suivantes, il témoigne comment, déjouant les pronostics les plus pessimistes, "durant les semaines et les mois qui suivirent, au prix d'un travail acharné de rééducation, Simon retrouva très lentement l'usage de ses deux membres inférieurs sur lesquels il réapprit à se tenir debout, aidé d'une canne dont il ne se sépare jamais".

Profitons enfin du présent billet pour mentionner ici les chroniques de Yannick Haenel qui suit quotidiennement pour le site internet de Charlie Hebdo le procès des attentats de janvier 2015 (articles illustrés par Boucq). 

*** Je suis Charlie ***

Posté par ta d loi du cine à 01:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 30 octobre 2020

Gabrielle Chanel - Manifeste de mode

P1120099

Vendredi 23 octobre 2020, j'ai eu la chance d'aller à l'exposition Gabrielle Chanel - Manifeste de mode. Elle a lieu jusqu'au 14 mars 2021. J'espère que si vous passez par Paris après le deuxième confinement, vous pourrez voir cette très belle exposition qui a lieu au Palais Galliéra - Musée du costume dans le XVIème arrondissement de Paris. La maison Chanel a par ailleurs financé des travaux dans ce bâtiment en créant une galerie en sous-sol. Pendant la visite, on est masqués mais on peut prendre des photos des robes, tailleurs et autres ensembles créés par Gabrielle Chanel entre 1920 et 1970. Les accessoires ne sont pas oubliés comme les bijoux, le sac 2.55 et le parfum N°5. Parmi les vêtements présentés, j'ai une préférence pour les tailleurs puis les robes de jour. Une expo à voir. A la boutique, il y plusieurs publications dont un catalogue à moins de 12 euros qui complète bien la visite.

20201023_192830

20201023_192949

20201023_193059

20201023_193139

20201023_193220

20201023_192551

20201023_192556

20201023_192723

20201023_192747

20201023_192825

20201023_191954

20201023_191959

20201023_192041

20201023_192107

 

20201023_191747

20201023_191756

20201023_191849

20201023_191914

20201023_191943

20201023_191458

20201023_191504

20201023_191652

20201023_191706

20201023_191732

20201023_190313

20201023_190333

20201023_190407

20201023_185719

20201023_185802

20201023_185852

20201023_190013

20201023_190305

20201023_185138

20201023_185209

20201023_185243

20201023_185314

20201023_185621

20201023_184421

20201023_184450

20201023_184544

20201023_184704

20201023_184845

Posté par dasola à 01:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :
vendredi 7 août 2020

Charlie Hebdo - Calendrier perpétuel 52 semaines

Ce mois-ci, en plein milieu de l'été, je (ta d loi du cine, squatter chez dasola) vais vous présenter l'un de mes premiers achats en librairie après la fin du confinement, dans la série de mes Hommages mensuels à Charlie Hebdo

Je l'avais trouvé, encore sous film plastique, au Quartier Latin à Paris, dans une grande librairie, à l'étal, dehors, parmi d'autres "produits d'appel". Il s'agit d'un "objet identifié" paru il y a déjà plusieurs années aux Editions du chêne (comme pour ma chronique de juin dernier - sans compter deux autres bouquins posthumes de Tignous chroniqués antérieurement et édités par cette même Maison). Sa première édition date de 2014 (avant), mais la présente édition est estampillée d'un dépôt légal "septembre 2015" (après). Je suppose que c'est pour des raisons de coût que l'objet affiche aussi un provocant "imprimé en Chine".

P1110793  P1110794  P1110795

Ce bel objet se présente comme un "calendrier perpétuel". En effet, il ne mentionne pas d'année, et chacune des 52 "semaines" comporte un feuillet construit sur le même modèle mais sans mention du numéro de jour ni du mois exactement concerné par chacun. Disons donc qu'il pourrait être utilisé pour n'importe quelle année, "marquable au stylo" grâce à l'épaisseur des fiches cartonnées. Mais... MAIS! Mais ce serait, à mon sens, dommage de griffonner sur une partie de ce qui m'apparaît presque plutôt comme un "objet de collection" (je n'ai pas été complet: il s'agit d'une co-édition Le Chène / Hachette, et les contacts "partenariat et vente directe" ou "relations presse" figurant en dernière page sont des personnes de chez Hachette...).

Lorsque le calendrier est ouvert, chaque semaine apparaît surmontée du verso de la page précédente qui comprend un ou le plus souvent deux dessins, en noir et blanc ou en couleurs. 

P1110796

Les semaines "monodessins" ont été illustrées par Charb (3) et Luz (2). Plus globalement, voici mes comptages concernant les dessinateurs: Charb 40 (dont la couv'), Riss 25 (16 en N&B pour 9 en couleur), Luz 20 (dont 3 en N&B et 2 en double), Tignous 9, Cabu 4, Honoré 2 (qui les a choisis?). En voici en tout cas une petite "extraction" subjective.

P1110797   P1110803

P1110799   P1110807   P1110805

P1110802   P1110800

P1110801  P1110806 (anticipation du 2e trim. 2020? Hé oui, l'activité ralentit en temps confiné...)

P1110804 Pauvre personnel soignant... (ça m'a fait hurler de rire!)

Dans ce "semainier", les thèmes restent bien perpétuels (jusqu'à nouvel ordre). Vous aurez en tout cas une centaine de dessins à découvrir. Dasola (que je remercie pour les photos) m'a dit "tu as pris les mieux!". Je ne sais pas qui va vouloir écrire sur l'oeuvre d'art constitué par cet éphéméride [oui, j'enfonce tous les poncifs ouverts, comme à mon habitude] ?

*** Je suis Charlie ***

Posté par ta d loi du cine à 01:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 12 mai 2020

Matching Points "pour les femmes mais pas seulement" - Présentation d'un duo (à l'occasion de leur 500e commentaire chez dasola)

Voici la sixième présentation de blogueuses ayant passé le cap des 500 commentaires rédigés sous les billets du blog de dasola. Cette fois-ci, il s'agit d'un portrait en duo, puisque "Matching Points" est le pseudonyme de deux blogueuses rédigeant en commun. En tout cas, à ce jour, elles ont été les plus rapides à franchir ce seuil: leur premier commentaire ici ne remonte qu'au 25/08/2013, soit il y a moins de 7 ans. Comme vous le lirez ci-après, leur blog est moins nettement orienté littérature ou bien cinéma que beaucoup d'autres: il s'agit plutôt d'un blog "culturel" à très large spectre! Il a fallu adapter le questionnaire...

Pour rappel, les cinq présentations précédentes concernaient (dans le désordre): Aifelle (le goût des livres) le 25 octobre 2017 (aujourd'hui à 1005 commentaires), Maggie (Mille et un classiques) le 12 août 2018 (735 désormais), Dominique (de A sauts et gambades) le 28 avril 2017 (647 commentaires à ce jour), Keisha (en lisant en voyageant) le 26 avril 2019 (540), et Ffred (le ciné de Fred) le 23 octobre 2018 (qui en est à 530).

La parole est maintenant "aux" Matching Points pour les questions que je (ta d loi du cine, statisticien chez dasola) leur ai concoctées et auxquelles elles ont répondu dès le lendemain....

***************************

MatchingPoints_WPBonjour « Matching Points ». Tout d’abord, qui êtes-vous ?
Votre page « Qui sommes-nous » indique que « les Matching Points » sont deux. Mais cela ne transparaît guère dans votre blog, où il n’existe pas de signature individuelle. Alors… qui rédige ? Après concertation ou non ? Pourquoi ne pas avoir choisi un « blog partagé » où chacune serait clairement identifiée, plutôt que cette « fusion / anonymisation » ? Et enfin, d’où vient cette appellation « Matching Points » ?

Nous sommes deux et nous rédigeons en concertation. Nous ne souhaitions pas nous exposer nommément. « Matcher » pour nous signifie mettre en commun nos idées et les partager avec nos lectrices. Il y a aussi un clin d’œil à un de nos films préférés : « Match Point » de Woody Allen.

Pouvez-vous aussi nous livrer quelques autres éléments biographiques? Dans quelle tranche d’âge vous situez-vous toutes les deux (car un lecteur ou un spectateur de 20 ans n’ayant pas le même ressenti qu’un de 60, cette information a son importance)? Avez-vous fait des études ou exercé une profession ayant un rapport avec la littérature, le cinéma, l’art ou la culture en général?

Au-dessus de 60 ans.

Nous avons toutes les deux fait des études de Lettres et de Langues. L’une de nous était enseignante.

*  Parlons un peu de votre blog: « Matching Points, pour les femmes mais pas seulement… ». Dans quelles circonstances avez-vous souhaité le créer? Quelle plateforme utilisez-vous ?

Nous avons commencé il y a 10 ans. La belle-fille d’une de nous venait de créer son blog. Cela nous a incitées à nous exprimer pour créer une sorte de forum, d’échange d’idées, ou plus concrètement de critiques de films, voyages etc... Un peu comme un magazine féminin généraliste. Nous ne voulions pas nous cantonner à une spécialité.

Plateforme WordPress.

* Votre blog est très éclectique : on y trouve des billets sur des sujets variés.
Allons-y donc pour des questions très diverses ! Vous pouvez bien sûr répondre, soit chacune, soit ensemble.
En ce qui concerne la lecture: quel est votre but avec ce blog ? Débroussailler le champ immense des lectures possibles, faire partager vos émotions de lectures…?

Nous lisons plus que nous ne publions à ce sujet sur le blog. Nous préférons publier des critiques de cinéma.

* En moyenne et à titre indicatif, combien lisez-vous de bouquins par mois? Combien de temps consacrez-vous à la lecture chaque jour? Avez-vous un endroit favori pour lire ?

Ça dépend des circonstances. On ne peut pas donner de chiffres précis. Canapé ou lit.

*  En tant que spectatrices de cinéma, comment vous définiriez-vous ? Le cinéma tient-il un rôle important dans votre vie? Combien voyez-vous de films par mois ?

On aime le cinéma depuis toujours. Du ciné-club de la fac au cinéma plus grand public, au fil des années nos goûts sont devenus assez éclectiques là aussi. La sortie ciné est une de nos préférées, une vraie sortie accompagnée d’un détour dans un bar où un restaurant pour le débriefing ! La fréquence n’est pas régulière.

*  Comment choisissez-vous vos films? (bouche-à-oreille, article de presse, hasard…)? Avez-vous un genre favori? Un réalisateur et/ou un acteur – vraiment – préféré?

Réalisateur, acteurs, sujet... puis les articles de presse ou des blogs.

*  Et pour revenir à des chiffres, quelle est la moyenne de fréquentation de votre blog par jour? Suivez-vous les statistiques de votre blog? Avez-vous une idée du nombre de vos visiteurs?

Nous sommes restées un petit blog et nous n’avons pas répondu jusqu’à présent aux diverses offres de collaboration que nous recevons. Nous ne souhaitons pas écrire sur commande. Nous avons un petit cercle d’habituées avec qui nous échangeons.

*  Salons du livre, rencontres avec les auteurs et séances de dédicaces, avant-premières de films, rencontres avec les réalisateurs … Les recherchez-vous?

Nous habitons une petite ville mais nous nous déplaçons de temps en temps pour ce genre de manifestations que nous apprécions.

*  Concernant la culture au sens très large, sur votre blog, on trouve aussi des billets d’avis, témoignages, certitudes et incertitudes sur expositions, voyages, ou santé et bien-être, beauté, mode… : sont-ils plus, ou moins, faciles à rédiger ? Quels échanges amènent-ils avec les blogueurs ou les lecteurs de votre blog ?

Parler de choses concrètes est plus facile que rédiger des billets d’humeur ou de réflexion.

*  Une question concernant la rubrique Deutsches Echo et les articles sur la culture allemande (littérature, film, théâtre, voyages…) : qui les rédige (en VO ou en VF) ? Vous n’avez jamais pensé à rédiger parfois des articles bilingues ?

Ils sont rédigés par la partie germanique du duo. Nous avions publié des articles bilingues autrefois mais nous n’avons pas eu beaucoup de retours.

*  Avez-vous un souvenir (bon ou mauvais) marquant de votre découverte respective de la culture allemande et française (même s’il remonte à l’adolescence) ?

Nous ne comprenons pas bien le sens de la question.

*  Outre des vêtements aux ados, offrez-vous des livres ou des DVD? Si oui comment les choisissez-vous?

Des livres. Souvenirs personnels ou de bonnes critiques pour des livres actuels.

*  S’il ne fallait en retenir qu’une œuvre ou deux? Quel livre et/ou quel film vous a le plus profondément marquée, parmi tous ceux que avez pu lire ou voir? Pourquoi celui-ci/ceux-ci?

Il nous est impossible de répondre à ce genre de choix exclusif.

*  Comme d’autres «dévoreuses de bouquins» ou cinéphiles, êtes-vous vous aussi tentées par l’écriture (nouvelles, scénario…)?

Non. Nous ne nous sentons pas créatives à ce point.

*  Vous rappelez-vous comment vous aviez découvert le blog de Dasola? (réponse facultative!)

A travers le blog « Sur la route du cinéma ».

*  La question suggérée par Dominique: "êtes-vous parfois tentées d'arrêter le blog?"

En n’ayant pas de collaboration avec qui que ce soit nous nous sentons libres de publier à notre guise. Il n’y a pas de pression extérieure.

* Un dernier mot pour conclure cet échange? Quelle autre question auriez-vous voulu que l'on vous pose?

Voulez-vous être sponsorisées par un voyagiste ou par une chaîne d’hôtels de luxe ? Yesss !

MatchingPoints_FB

Posté par ta d loi du cine à 01:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 1 janvier 2020

Voeux 2020

En compagnie des personnages de Tintin par Hergé, je vous souhaite une très bonne année 2020 avec tout plein de bonnes et belles choses. Et des livres...

P1110608  Copyright Hergé

P1110610 Copyright Hergé

 

Et sinon, derrière la rue où j'habite à Paris, dans des massifs d'arbustes, des personnes ont installé des petits filets verts avec de la nourriture pour oiseaux. Les moineaux qui ont presque disparu de la capitale viennent y picorer. Je trouve l'initiative sympathique.

Oiseaux_dec2019

Posté par dasola à 01:00 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
Tags :