samedi 4 avril 2015

Guatemala - 2

Je continue sur le Guatemala avec la suite des visites de sites Mayas: Quiriga et ses hautes stèles et surtout Copan au Honduras à 12 km de la frontière du Guatemala.

P1010145  Une stèle datant de 775 après J.-C.

P1010151

P1010152 

P1010175 L'une des plus hautes stèle de Quirigua.

P1010176

P1010182 Un autel.

P1010191

P1010165 Les stèles protégées sous des toits de chaume.

P1010171 Une chimère.

 

 

P1010157

P1010189

**********************************************************************************

Pour atteindre Copan, le plus beau site visité, où les aras sont nombreux, il faut passer la frontière pour atteindre le Honduras.

P1010206

P1010211

P1010212

P1010217  P1010221 un kapokier.

Quand vous arrivez dans le site de Copan, vous êtes accueilli par des aras en liberté (ils sont nourris trois fois par jour). Les vols de aras sont superbes. On en prend plein les yeux. C'est un oiseau monogame qui peut atteindre l'âge vénérable de 100 ans.

P1010224 P1010230

P1010234 P1010235

P1010237 Un des nombreux tumulus qui abrite un édifice. Depuis presque 1000 ans, la nature a repris ses droits, en particulier les arbres aux longues racines.

P1010242

P1010244 La plupart des sculptures sur le site sont des copies. Les originaux sont conservés dans un vaste musée à l'entrée du site.

P1010245

P1010247 Un édifice à moitié enfoui avec un arbre au mileu.

P1010251 P1010258 P1010259 Un autel : sur chaque côté sont réprésentés les 16 rois mayas qui ont régné à Copan (entre 400 et 800 après J.-C.), dont le plus célèbre est le 13ème, surnommé "18-lapin", qui a été décapité lors d'un sacrifice.

P1010274 Le dieu Jaguar.

P1010275 Le Soleil.

P1010289 Le terrain de jeu de pelote.  P1010325

P1010304 Il y a encore des traces de couleur sur certains bâtiments: la couleur principale utilisée par les Mayas était le rouge. Les deux autres couleurs étaient le jaune et le bleu.

P1010301 Et voici, recouvert par une bâche, le fameux escalier hiéroglyfique: il "comporte le plus long texte maya connu (2 200 glyphes), sculpté avec beaucoup de précision dans la pierre des contremarches. Malheureusement, sur les 63 marches, seulement 15 ont été trouvées encore à leur place, dont 5 partiellement détruites : les autres s'étant effondrées, elles ont été replacées de façon arbitraire lors de la restauration de l'édifice en 1935. Il n'a donc pas été possible de déchiffrer entièrement le puzzle incomplet actuel; le texte constitue une chronique de la dynastie copanèque depuis le premier roi Yax K'uk' Mo'. Les cinq statues assises tout au long du milieu de l'escalier représentent les cinq prédécesseurs de K'ak' Yipyaj Chan K'awiil. Ce dernier est représenté sur la Stèle M qui se trouve au pied de l'escalier" (source Wikipedia).

P1010306  P1010309

P1010314 P1010315

P1010320 Un des côtés de l'escalier.

P1010291 J'aime beaucoup cette tête.

P1010322 Encore des traces de couleurs.

 

P1010328 Un bel oiseau.

P1010330 Une des stèle sur la place de Copan.

P1010351  P1010352

P1010354 P1010356

P1010361 Les 5 dernières photos ont été prises dans le musée de Copan. Grand édifice aéré.

Suite dans un prochain billet.

Posté par dasola à 01:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 2 avril 2015

Guatemala - 1

Pour mon premier billet sur le Guatemala, je commence par un site Maya (les sites que l'on visite ont tous été abandonnés par les Mayas au plus tard vers 1000 après J.-C.). La nature a repris ses droits en enfouissant les bâtiments. Le site de Ceibal (ou Seibal) dans le département du Petén n'a rien de remarquable, mais il est peuplé de singes hurleurs dont le cri impressionne. On ne les a pas vus, mais on les a beaucoup entendus en fin d'après-midi, une heure avant que le soleil ne se couche. Je rappelle que, dans cette région, le soleil se lève à 6H du matin et se couche à 18H toute l'année. Le pays n'a pas de paysages grandioses, mais il est montagneux avec quelques volcans en activité, et il a une belle végétation tropicale: bananiers, caféiers, cacaoiers. Le Guatemala comme toute l'Amérique centrale est une zone sismique, car il est situé au carrefour de trois plaques tectoniques.

P1000737

 

P1000738 Voici le site de Ceibal représenté sur une maquette.

P1000740 Seul le petit édifice au milieu de la photo a été mis au jour, tout le reste est encore enfoui.

P1000746  Voilà l'édifice. Quelques stèles disséminées aux alentours sont protégées par des toits de chaume.

P1000748 Comme celle-ci ou celle-là. P1000762

P1000742 Les photos représentent le Ceiba (Fromager ou Kapokier), l'arbre sacré des Mayas. Pendant ses vingt premières années, l'écorce de l'arbre est couverte d'épines coniques dont se servaient les Mayas pour se percer les oreilles, les lèvres et même le sexe.

P1000825       P1000827 Un ceiba vieux de 300 ans à l'entrée du parc et site archéologique de Tikal situé au nord Guatemala dans la région de Peten (comme Ceibal).

Concernant Tikal, c'est semble-t-il le site archéologique le plus connu du Guatemala. Il a une superficie de 16 km2.

 

P1000832   P1000846

P1000884  La place principale de Tikal.

P1000888  Sur cette photo, on voit le terrain du jeu de pelote (les Mayas y jouaient). Il semble qu'à à l'issue du jeu les vainqueurs étaient sacrifiés, car le sacrifice était un honneur suprême. La connotation religieuse était très forte.

 

P1000897

P1000911 Tikal vu du sommet du Temple IV: avec les arbres feuillus et très hauts, on ne voit que peu de choses.

P1000916  P1000922 Mygale ou Tarentule? Je ne me rappelle plus. Elle était très pacifique. La main est celle d'un des gardiens de Tikal.

P1000851 Une termitière (les termites sont minuscules), on en a vu plusieurs dans le parc de Tikal.

 

P1000927 Un singe araignée ou atelle, perché haut dans un arbre à la sortie du parc de Tikal.

 La suite dans un prochain billet.

PS: pour ceux qui me demandent des nouvelles de mon amaryllis, je l'ai retrouvée en pleine forme: elle fleurit bien au bout d'une grosse tige interminable.

P1010993  P1010992

Posté par dasola à 01:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags :
vendredi 27 mars 2015

Guatemala - préambule

De retour après 10 jours de circuit au pays des Mayas, j'ai pris beaucoup de photos (plus de 1000) de la faune, de la flore, des sites mayas et de la population guatemaltèque. Ce fut un voyage magnifique plein de couleurs et de soleil.

Voici quelques photos avant quelques billets plus longs.

P1000684 Un Quetzal, l'oiseau mythique du Guatamala. Il est en voie de disparition. C'est l'emblème du pays.  On a eu une chance incroyable d'en voir un. Les plumes de la queue servaient d'ornements sur les coiffes des nobles Mayas.

P1000760 Une stèle sur le site de Ceibal

P1000790 Un lever de soleil sur le lac Péten Itza

P1000890 Le site de Tikal, le temple n°2 sur la place principale

 

P1010234 Un des nombreux aras en liberté sur le site de Copan au Honduras (à la frontière du Guatemala).

D'autres billets suivront mais il faut que je me remette du décalage horaire et que je trie mes photos.

Posté par dasola à 11:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :
mardi 21 octobre 2014

Andalousie (Al Andalus) 4/4 - Antequera, Malaga, Marbella, Ronda, et Jerez de la Frontera

Comme annoncé, voici mon quatrième et dernier billet sur mon circuit Andalou.

Le soleil ayant été de la partie jusqu'au bout, on a pu admirer des paysages magnifiques sur fond de ciel bleu. Après Grenade et l'Alhambra, nous avons fait un arrêt à Antequera qui est considérée comme le coeur et le poumon de l'Andalousie. Elle fait partie de la province de Malaga.

P1050074 P1050084 P1050085  P1050075 P1050087  P1050097 P1050098

En contrebas de cette arche des géants, on peut voir un chantier de fouilles de thermes romains:

P1050091 P1050092

Nous sommes arrivés à Malaga, fondée par les Phéniciens au VIIIème siècle avant J.-C. au bord de la Méditerranée: une grande ville que j'ai trouvée sympathique.

P1050099 Une vue des arènes

P1050103 Le théâtre romain construit à l'époque de l'empereur Auguste, où Malaga était sous domination romain. Ce théâtre se situe en contrebas de l'Alcazaba qui est un palais et une forteresse, bâti au XIème siècle quand Malaga a été sous domination arabo-berbère.

P1050105 Les fortifications de l'Alcazaba.

P1050106 idem

 

P1050108 Théâtre romain et Alcazaba

Après un arrêt à Marbella, station balnéaire très connue mais pas forcément inoubliable...

P1050112   P1050114

...nous sommes arrivés à Ronda, capitale spirituelle de la tauromachie. Ses arènes (Plaza del toros) qui sont les plus anciennes d'Andalousie, datent de 1785.

P1050118 P1050119 La salle de restaurant où nous avons déjeuné, dont les murs sont entièrement recouverts de souvenirs divers et variés sur la tauromachie.

P1050120 P1050126 Dans ces arènes s'est déroulée la première corrida moderne en 1785.

Ronda est aussi connue pour sa gorge de 170 m de profondeur (El Tajo). Cette gorge coupe la ville en deux. Quand on regarde vers le bas, on se dit qu'il ne faut pas avoir le vertige.

P1050129  P1050132

P1050133 P1050135 

P1050143  P1050145

Je termine par Jerez de la Frontera, célèbre pour son vin (Xérès en français ou Sherry pour les Anglais, 16° et 36° de taux d'alcool).

C'est aussi une ville bien connue pour son école équestre et ses célèbres chevaux andalous. On a visité le musée équestre et assisté à un entraînement des chevaux: cela a beaucoup d'allure. Les photos étaient interdites.

Cela ne m'a pas empêchée de prendre en photo un couple de chevaux, en bronze, qui si trouve sur une place de Jerez : un étalon et une jument.

P1050156

Pour conclure, pour ceux qui veulent aller en Andalousie, c'est 2H15 d'avion de Paris jusqu'à Séville. Y aller hors saison si possible. Le mois d'octobre est un mois idéal. J'ai noté l'afflux de touristes asiatiques jeunes dans tous les lieux connus: c'est impressionnant. Et, selon les guides à qui j'en ai parlé, ce n'est que le début. Petite mise en garde pour terminer: pour ceux qui aiment (comme moi) envoyer des cartes postales, acheter les timbres de préférence dans une poste "Correos". J'ai appris qu'il existe des services privés qui éditent des timbres (j'en ai acheté à un marchand de cartes postales). Ces timbres sont vendus plus chers et vos cartes n'arriveront pas, si vous les avez naïvement déposées dans une boite aux lettres "normale".

Voilà, je suis prête à repartir en Andalousie.

Posté par dasola à 01:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :
dimanche 19 octobre 2014

Andalousie (Al Andalus) 3/4 - Grenade et l'Alhambra

Je continue à vous narrer mon circuit andalou (une fois Cordoue quittée) avec Grenade et son ensemble palatial qui domine la ville: L'Alhambra. Grenade est située à 800 mètres d'altitude au pied de la Sierra Nevada. Je regrette de ne pas être restée plus longtemps pour flâner dans la ville avec ses rues animées et odorantes...

P1050069 ... par exemple avec la vente d'épices contre un des murs de la cathédrale.

 

P1050065 Cette photo montre l'entrée d'une rue commercante connue à Grenade et tout près de la cathédrale.

Pendant une matinée, notre groupe a visité La Chapelle royale et la Cathédrale: dans ces deux lieux, les photos sont interdites (surtout en ce qui concerne la Chapelle). Dans cette très belle chapelle, bâtie sous Charles Quint (1500-1558), se trouvent les gisants de Philippe de Habsbourg (Phillippe Ier de Castille) dit Philippe le Beau et Jeanne Ière de Castille (dite Jeanne la Folle), les parents de Charles Quint, ainsi que ceux d'Isabelle de Castille et Ferdinand d'Aragon, les rois catholiques et parents de Jeanne la Folle, et donc grands-parents de Charles Quint. Dans une crypte au-dessous de ces deux couples de gisants, des cercueils en plomb conservent les restes des quatre personnes. Les photos sont interdites car la chapelle est ornée de beaux et grands tableaux assez fragiles. Désolée pour ce manque d'illustration. Concernant la cathédrale, on est frappé par sa luminosité, les murs et les colonnes sont blancs. C'est un vaste édifice construit à partir du XVIème siècle. Le choeur est surmonté d'une coupole de 45 m de haut. Je n'ai pas forcément eu le coup de foudre pour ce bâtiment, mais la visite en vaut la peine.

Voici une photo de la façade:

P1050071

 

Je passe maintenant au plat de résistance, c'est-à-dire l'Alhambra (Al Hamra, la rouge en arabe), ainsi nommée en raison de la couleur que prend la pierre des murailles au coucher du soleil. Edifié sur la colline de la Sabika, l'Alhambra est un ensemble palatial fortifié et un des monuments majeurs de l'architecture islamique. Les parties les plus notables ont été bâties au XIVème siècle par l'un des souverains de la dynastie des Nasrides. Les touristes ne savent plus où donner des yeux tellement il y a de choses à admirer:

En plus des palais Nasrides, il y a le palais de Charles Quint du XVIème siècle, un palais à l'enceinte carrée (sans toit) qui contient un patio circulaire:

P1000492  P1000499

Et voici donc quelques photos qui ont du mal à rendre la beauté de l'ensemble des palais Nasrides qui s'organisent en de multiples salles rectangulaires, partiellement intégrées à l'enceinte, reliées entre elles par des vestibules qui sont disposés autour de cours comme la cour des Lions. Aucune représentation humaine mais des motifs géométriques, végétaux, des stucs et des arabesques.

P1000503 P1000504

P1000507 P1000512

P1000509 P1000524

P1000529 P1000531

P1050037 P1050041

P1050042 P1000535

P1000537 La fontaine dans la cour des Lions

P1000521   P1000520

P1050044 Une partie de Grenade vue de l'Alhambra

Suite et fin de mon circuit dans mon prochain billet (Antequera, Malaga, Marbella, Ronda, et Jerez de la Frontera)

Posté par dasola à 01:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

vendredi 17 octobre 2014

Andalousie (Al Andalus) 2/4 - Cordoue

Pour la suite de mon voyage en Andalousie, après Séville, voici Cordoue et sa Mosquée-Cathédrale (Mezquita-Catedral). Aucune photo ne peut rendre l'impression que l'on ressent quand on rentre dans ce bâtiment religieux d'une superficie de 2 hectares (j'ai retenu ce chiffre). L'on estime que 12000 personnes pourraient tenir dans cet espace. Il faudrait du 3D+ comme support de photo pour donner une vague idée de ce qu'est cette mosquée, bâtie sur un temple romain, et dans laquelle on a bâti une cathédrale en faisant disparaître 130 colonnes de la mosquée. La mosquée date du VIIIème siècle; agrandie trois fois de suite (avec des styles différents), elle est ainsi la plus grande mosquée du monde après celle de La Mecque. En revanche, sa caractérisique est qu'elle n'est pas orientée vers la Mecque. La mosquée se présente comme un quadrilatère de 130 m de large sur 180 m de long, composé de 850 colonnes en marbre et de 19 nefs. La cathédrale au milieu, bâtie au XVIème siècle, fait pâle figure. La mosquée est plus sombre qu'elle ne devrait l'être, puisque toutes ses ouvertures latérales vers l'extérieur ont été bouchées. Elle a été un lieu de culte musulman jusqu'en 1236 (date de la chute de l'émirat de Cordoue).

Juste avant d'entrer dans la mosquée, nous sommes passés par la Juderia, l'ancien quartier juif de Cordoue, où est né Maimonide, médecin et philosophe juif en 1138. Douze ans plus tôt naissait, dans cette même ville, Averroès, philosophe, théologien, mathématicien et médecin musulman.

Je regrette de ne pas être restée plus longtemps dans la mosquée pour m'en imprégner, je compte bien y retourner assez vite.

Et voici quelques photos:

P1000472 Le minaret (encore existant) de la mosquée recouvert par le clocher

P1000474 Intérieur de la mosquée (ainsi que les 2 photos suivantes)

P1000476

P1000477

P1000479 La cathédrale

P1000480 Intérieur de la mosquée encore (et les photos suivantes jusqu'à indication contraire)

P1000481

P1000482

P1000483

P1000485

P1000486

P1050016 Extérieur de la Mosquée

P1000451 Rue de la Judéria avec des pots de fleurs accrochés à flanc de mur

P1000455 La statue de Maimonide dans la Judiera

P1000457 Un patio dans la Judéria

P1000460 Oranger: les oranges sont très très amères

P1000468 Rue des fleurs dans la Juderia, avec le clocher de la cathédrale dans le fond

P1050017 J'ai quitté Cordoue en prenant ce pont romain qui enjambe le Guadalquivir. Il a été restauré pas mal de fois.

P1050019 A Priego de Cordoba, sur la place où se trouve l'hôtel de ville, j'ai pris en photo cet arbre qui m'a fait penser à un personnage assis (un "ent", me souffle mon ami).

P1050028 Ruelle de Priego de Cordoba

P1050034 Maison de Priego de Cordoba

La suite du voyage (Grenade et l'Alhambra) dans mon prochain billet.

Posté par dasola à 01:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :
mercredi 15 octobre 2014

Andalousie (Al Andalus) 1/4 - Séville

Et maintenant, voici mon premier billet sur l'Andalousie où j'ai passé une semaine enrichissante. Je suis remontée loin dans le passé. Très belle région où trois religions (juive, musulmane et chrétienne) ont cohabité en bonne intelligence pendant quelques siècle, du VIIIème au XIème siècle. Cette région a été conquise tour à tour par les Phéniciens (XIème siècle avant J.-C.), par les Grecs, puis par les Carthaginois en même temps que les peuples ibères (VIème au IVème siècle avant J.-C.), puis les Romains sont arrivés et l'Andalousie est devenue une province romaine appelée la Bétique. Ensuite, les Wisigoths occupèrent l'Andalousie dans les premiers siècles de notre ère suivis par les Berbères emmenés par Tarik en 711 après J.-C. L'Andalousie devenue Al Andalus est d'abord un Emirat puis un Califat. Cordoue rivalisait avec Bagdad à cette époque. C'est alors que les Chrétiens deviennent prépondérants à partir des années 1200 (en 1236, chute de Cordoue et de la dynastie des Almohades). 1492 est une année marquante à plus d'un titre: découverte de l'Amérique par Christophe Colomb et l'arrêté d'expulsion des Juifs d'Espagne (Sefarad) par Isabelle de Castille et Ferdinand d'Aragon. Jusqu'au XXème siècle, l'Andalousie n'a eu de cesse de laisser des bâtiments remarquables qui font aujourd'hui l'admiration des touristes. L'Andalousie est d'une grande richesse architecturale tant en qualité qu'en quantité.

Voici quelques exemples en photo.
Je commence par Séville où j'ai débuté mon circuit.
La place d'Espagne construite pour l'exposition ibéro-américaine de 1929:

P1000341 Elle forme un hémicycle.

P1000340 Elle est traversée par des canaux. Et quatre ponts (représentant les quatre provinces fondatrices de l'Espagne) enjambent ces canaux.

P1000376 Un bâtiment face au musée archéologique à côté de la Place d'Espagne. Je l'ai prise pour les reflets dans l'eau.

P1000376 D'ailleurs (à la demande de mon ami), voici la photo à l'envers...

P1000398 L'une des deux tours de la place d'Espagne

P1000409 Deux exemples de céramique peinte (azuleros) représentant les provinces d'Espagne

P1000406

 

P1000418 La Tour d'or sur les bords du Guadalquivir. Elle fut érigée au XIII siècle sous la domination Almohade

P1000354 La cathédrale de Séville avec la Giralda

P1000424 La Giralda qui domine la cathédrale est l'ancien minaret de la Grande Mosquée almohade. Aucune autre construction ne doit atteindre sa hauteur.

 

P1000429 L'intérieur de l'Alcazar qui a été bâti vers 844 sous les Omyyades d'Espagne.

P1000431 L'Alcazar encore

P1000435 Un des plafonds. Pendant mon voyage, j'ai fait beaucoup de photos de plafonds, qui sont des merveilles.

 

P1000436 Toujours l'Alcazar (+ photo suivante)

P1000439

P1000353 Un patio

Sur les 6 km de remparts de Seville que Bizet nous fait connaître, il en reste 500 mètres.

P1040992

P1040994

P1000416 Comme beaucoup de villes en Espagne, voici les arènes (Plaza de toros) où on assiste à des corridas. Il y a de moins en moins, le football est passé par là.

La suite de mon voyage (Cordoue) dans mon prochain billet.

Posté par dasola à 01:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags :
lundi 25 août 2014

Puzzles

J'aime faire des puzzles. C'est un plaisir que j'ai gardé de mon enfance, un loisir calme et de patience. Ce qui me plaît surtout, ce sont les puzzles de 1000 pièces, avec de belles images (reproduction d'oeuvres de peinture). J'ai l'impression qu'on en trouve de moins en moins dans le commerce. Je peux y passer des heures au total, et surtout laisser étalé le puzzle en cours sur une table durant des semaines, en y mettant quelques pièces de temps en temps. Il faut me voir, ma grosse loupe à la main, tâchant de comparer la pièce que je tiens avec la photo sur la boite. J'ai aussi besoin de la lumière du jour. Ce n'est pas tellement un loisir d'hiver pour moi. En général, je commence par le cadre, puis par les éléments les plus faciles, et je remplis peu à peu. Un puzzle de 1000 pièces représente plus ou moins 50 x 65 cm. Il y a quelque temps, j'avais commencé un puzzle de 1500 pièces, mais l'image ne me parlait pas assez, j'avais l'impression de ne pas avancer, je l'ai défait et rangé. Il faudra que je le reprenne plus tard. Tout à la fin, ce qui est frustrant, c'est quand il reste encore 1 ou 2 trous, et que la boite est vide de pièces. Il faut alors chercher par terre, sous les meubles, sur la table... Ca m'est encore arrivé pour ce puzzle-ci. Je l'avais acheté après ma visite à Giverny.

P1040971

Posté par dasola à 01:00 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags :
mercredi 25 juin 2014

Une journée à Giverny - 1300ème billet

Mon 1300ème billet me permet de rendre compte de ma journée à Giverny dans l'Eure. Vendredi 20 juin 2014, je suis allée dans la maison et les jardins de Claude Monet (1840-1926). La journée était organisée par l'association loisirs de l'entreprise où je travaille (c'était ma seconde visite, 26 ans après, pour ma part). Le jardin était une explosion de couleur. Il paraît que, cette année, les floraisons sont en avance d'au moins deux semaines. Claude Monet a vécu dans sa propriété de Giverny pendant 43 ans (la moitié de sa vie), de 1883 jusqu'à sa mort. La maison est très bien meublée, mais on ne peut pas prendre de photos à l'intérieur. Aux murs, dans les différentes pièces, sont accrochées 231 estampes japonaises acquises par le peintre. Je n'ai rien d'autre à vous dire, et maintenant les photos (avec quelques nénuphars -"nymphéas"-, bien entendu) :

P1000072  P1000074  P1000081 

P1000085 P1000083 P1000101 P1000103 P1000104    P1000111 

P1000112  P1000113 P1000123  P1000144 P1000148 P1000173 

P1000176 P1000141 P1000140   P1000182 P1000185 P1000186 

P1000153 P1000158 P1000167  P1000079 P1000080 P1000165 

P1000177 P1000152 P1000106  P1000181

P1000121 P1000118

P1000082  P1000105

 

Près du Musée de l'Impressionnisme, voici un champ de coquelicots mélangés à des bleuets : superbe.

P1000198 P1000199

Posté par dasola à 01:00 - - Commentaires [39] - Permalien [#]
Tags : ,
jeudi 29 mai 2014

Il était une fois l'Orient-Express

Pour une fois, je ne parlerai ni de livres ni de cinéma (quoique...). A l'Institut du Monde Arabe à Paris, se tient, jusqu'au 31 août prochain, Il était une fois l'Orient-Express, une exposition évoquant le train mythique qui traversa l'Europe d'Ouest en Est et inversement pendant plus de 90 ans (avec des interruptions). L'expo se décompose en deux parties: la première permet d'admirer trois wagons de la Compagnie internationale des Wagons-Lits qui ont été rachetés récemment par la SNCF. Les wagons présentés datent des années 1925-1930, époque de l'âge d'or de l'Orient-Express. Un des wagons a été restauré en 2014. Ils sont installés sur le parvis devant l'entrée de l'IMA.

P1040913

P1040925 P1040927

 

P1040865  P1040868  

P1040869   P1040874 

P1040909 P1040912

C'est assez spectaculaire et l'ensemble a beaucoup d'allure. Il est écrit, selon une brochure que je me suis procurée, que chaque wagon pèse 60 tonnes!

Vous remarquez que les caisses où acheter les billets ressemblent à un wagon: 2ème photo au milieu à gauche.

Puis, comme j'y suis allée à l'heure du déjeuner, il n'y avait pas foule et l'attente fut courte. Une jeune guide "conducteur" nous informe brièvement de ce qu'on verra dans les trois wagons: le premier est le restaurant, salle à manger. Le deuxième wagon est composé de compartiments (les photos y sont interdites) dans lesquels sont reconstituées quelques scènes d'ambiance dont le fameux crime de l'Orient-Express (Christie/Poirot); et enfin le troisième wagon est un grand salon avec des fauteuils très confortables. C'est là qu'a été tourné la scène finale du film Le crime de l'Orient-Express de Sidney Lumet (1974) où l'on voit Poirot qui a rassemblé tous les suspects pour révéler qui est coupable du crime.

Voici des photos prises à l'intérieur des wagons avec en particulier les panneaux en verre de René Lalique dans les boiseries en acajou de Cuba.

 

P1040878  P1040886 

P1040901 P1040900

 

 

P1040902 P1040904

 

P1040882  P1040883

P1040884   P1040905

Puis je me suis dirigée vers la suite de l'expo (dans l'IMA aux niveaux -1 et -2) où sont présentés pas mal de documents, d'affiches, des reconstitutions des couchettes.

J'ai appris que c'est M. Georges Nagelmackers (1845-1905), un Belge né à Liège, fils et petit-fils de banquier et fondateur de la Compagnie internationale des Wagons-Lits, qui a imaginé le train de ses rêves (après un séjour aux Etats-Unis), en s'inspirant des wagons Pullman (Pulman a inventé le wagon-lit). Il a voulu, grâce à ce train, faire l'unité de l'Europe à travers les Balkans dans les années 1880. L'Orient-Express a été créé en 1883. Istanbul a été choisie comme terminus du fait que c'était la pleine période de l'orientalisme à la fin du XIXème siècle. Le voyage durait quatre jours. La clientèle de ce train de luxe (le prix du billet était très cher) était essentiellement composée de militaires anglais, d'archéologues, des écrivains, ainsi que les premiers touristes, et des diplomates. Il y avait aussi des demi-mondaines. Entre les deux guerres mondiales, le réseau s'étend avec une ligne qui partait d'Istanbul jusqu'à Bagdad et Le Caire en passant par Alep en Syrie. Les lignes de l'Orient-Express ont été un reflet de la géopolitique d'époques différentes. Le dernier direct Orient-Express vers Istanbul et Athènes a cessé en 1977.

P1040920

P1040919

 

Personnellement, j'ai bien aimé cette exposition car ce serait un rêve de pouvoir prendre un jour ce genre de train où tout est luxe et volupté.

Posté par dasola à 01:00 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : ,