mardi 13 mars 2007

Isabelle Huppert

Isabelle Huppert est une de mes actrices françaises préférées. Je l'ai découverte dans la Dentellière de Claude Goretta. Elle est une des actrices "fétiches" de Claude Chabrol. Dans Une affaire de femmes (1988), Madame Bovary (1991), la Cérémonie (1995), Merci pour le chocolat (2000), l'Ivresse du pouvoir (2006), elle a un talent fou. Elle prend des risques à jouer certains rôles, les plus récents étant Ma mère de Christophe Honoré et La pianiste de Michael Hanecke pour lequel elle a reçu un prix d'interprétation à Cannes très mérité. Elle n'est pas une star comme Isabelle Adjani qui est de la même génération, mais je la préfère de beaucoup à cette dernière. J'ai eu le plaisir de la voir récemment au théâtre dans Quartett d'Heiner Muller, mis en scène par Bob Wilson. Le spectacle vaut ce qu'il vaut mais Isabelle Huppert est magnifique. Je lui tire mon chapeau. Je considère qu'elle sait tout jouer, même la comédie. L'exemple récent est 8 femmes de François Ozon où dans le rôle d'une vieille fille, elle est irrésistible. Isabelle, je vous admire.

Posté par dasola à 09:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 12 mars 2007

L'Immeuble Yacoubian - Marwan Hamed

Le 17 avril prochain [2007] sortira en DVD l'Immeuble Yacoubian de Marwan Hamed adapté du roman d'Alaa El Aswany (Editions Actes Sud 2006) qui porte le même titre. Le livre a été un best-seller inattendu en Egypte où il a été vendu à plus de 100 000 exemplaires. Si vous n'avez pas vu le film à sa sortie en salle (août 2006 en France), pré-réservez dès maintenant ce mélodrame de 3H de bonheur absolu. Quand j'ai vu le film, les gens applaudissaient à la fin. L'histoire est centrée sur plusieurs personnages habitant l'immeuble Yacoubian au Caire: un éditeur homosexuel (sujet tabou dans les pays musulmans), un jeune islamiste refusé à l'école de police qui deviendra un terroriste, un vieil aristocrate "vieux beau" nostalgique d'un passé révolu, une jeune fille pleine de rêves, un affairiste louche et lubrique. Leurs destins s'entrecroiseront et tout ne finira pas bien pour certains. Je le répète, l'Immeuble Yacoubian est à voir. Pour l'histoire, les acteurs, pas très connus des Occidentaux, mais tous excellents, la musique, les décors et la mise en scène. Et vous pouvez lire le livre dans la foulée, cela en vaut la peine. Vous constaterez que le film est très fidèle au roman, l'adaptation est vraiment réussie. 

Posté par dasola à 09:37 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 11 mars 2007

Les bouquinistes, quais de la Seine à Paris

J'aime flâner sur les quais de la Seine surtout quand il fait beau. Et comme c'est agréable quand les bouquinistes sont présents. Des trésors sont à portée de la main. On achèterait tout. On trouve des anciennes éditions de livres souvent introuvables, des livres épuisés, des best sellers à prix réduit, des livres de poches, des gravures, des vieilles revues, des cartes postales et maintenant des DVD et des CD. La plupart du temps, chaque livre est entouré d'un papier transparent pour le protéger et sur la tranche, le nom de l'auteur est inscrit. Si on est intéressé par un titre, le bouquiniste a la gentillesse d'enlever la protection pour que l'on puisse feuilleter l'ouvrage. J'espère que cette tradition des bouquinistes, très parisienne, perdurera encore longtemps car le plaisir est immense, de déambuler sur les quais et de voir ces stands de bouquinistes.

Posté par dasola à 09:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
samedi 10 mars 2007

Journaux cinéma gratuits

Je suis d'une génération qui a connu le magazine Actua Ciné, petit journal distribué à l'entrée des salles de cinéma "art et essai" et des grands réseaux. Comme la démarche était sympathique, les grands circuits comme Gaumont-Pathé, UGC et même MK2 ont copié la formule et ont lancé leur propre journal dédié et évidemment Actua Ciné a été évincé. Une ville comme Limoges publie aussi bimestriellement un petit journal Zoom focalisé plus particulièrement sur les films "art et essais". Il est très intéressant et édité avec du papier recyclé, l'essentiel y est c'est-à-dire les sorties de films. Revenons aux publications nationales des trois circuits de distribution. MK2, pour son 50ème numéro de Trois couleurs,  sort ce mois-ci une nouvelle formule avec en plus des sorties du mois dans son circuit, des articles sur la culture (livres, musique, art) et la technologie et jeux vidéo. Cette publication élargit le champ purement cinéma. Le journal UGC ILLIMITE se concentre sur les sorties du mois dans les salles UGC, quelques news, des rendez-vous et la promo de la carte d'abonnement. Le journal est une pub pour UGC. Le journal Gaumont a la même ligne éditoriale, si je puis dire, d'auto-promotion. Tout cela pour conclure que j'ai la nostalgie d'Actua Ciné qui ne parlait que des sorties cinéma et de rien d'autre.

Posté par dasola à 09:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
vendredi 9 mars 2007

Redoublage d'un film - Winchester 73 - Anthony Mann

Très récemment, j'ai acheté le DVD de Winchester 73 que j'ai vu en charmante compagnie et je dois dire que j'ai été un peu voire beaucoup déçue du fait que nous avons vu le film en version française et que le doublage semble très récent. Après vérification, il semble que le film a été rédoublé pour la sortie DVD (http://western.movies.free.fr/dvd/bug.htm). Cela fait une drôle d'impression. Ce n'est pas tant les voix elles-mêmes qui posent problème (encore que), mais le film étant de 1950 avec une image en noir et blanc, on s'attend à avoir une prise de son d'époque avec peut-être des crachotis, une usure de la bande son. Là, on a des voix claires, un phrasé moderne, aucun défaut. Et puis, il faut bien le dire, pour les cinéphiles dont je fais partie, quand on connaît la voix originale de James Stewart dans d'autres films, on est très dérouté de cette voix française très jeune. Donc, messieurs les distributeurs de DVD, si la version française n'existe pas ou si celle d'origine est de très mauvaise qualité, faites des copies en VO avec sous-titres et tout ira bien.

Posté par dasola à 09:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 8 mars 2007

Mauvaise foi - Roschdy Zem

Avec un sujet un peu similaire à Just a Kiss, Roshdy Zem, acteur passé derrière la caméra, nous fait une belle surprise sur le sujet du mariage mixte (juif et musulman) et toutes ses conséquences lorsque l'enfant paraît.  Après avoir vu le film, j'en ai discuté avec des collègues qui ont trouvé le film très juste. Eux-mêmes avaient vécu des situations similaires. Le couple, joué par Roschdy Zem lui-même et Cécile de France, ne s'était jamais posé de questions sur son avenir, sur la religion, le nom et la religion d'un futur bébé jusqu'à ce que la jeune femme tombe enceinte. Quand ils se décident (enfin) à aller voir ses parents à elle, la mère, en particulier, est effondrée, comment sa fille juive peut-elle être avec un musulman ? De fil en aiguille, après une presque rupture, et une éventuelle interruption de grossesse, tout finit bien. Deux enfants plus tard, les deux grands-mères baby-sitters sont aux anges. Le film est un hymne à la tolérance entre religion.

Posté par dasola à 09:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 7 mars 2007

Adaptation littéraire à la TV - Guy de Maupassant

Auteur de romans et surtout de nouvelles, Guy de Maupassant se prête admirablement à des adaptations télévisuelles. On dirait qu'il avait pressenti l'invention de la TV. Dans les années 60, Claude Santelli nous a enthousiasmés avec ses adaptations de certaines nouvelles. Et là, bonne nouvelle, le mardi 6 mars, France 2 a diffusé en "prime time" comme on dit maintenant deux téléfilms tirés de nouvelles de Maupassant: une de 60 minutes, Histoire d'une fille de ferme, la deuxième de 30 mn, la Parure (réalisée par Claude Chabrol). Les nouvelles sont cruelles, émouvantes, très bien écrites, un rêve pour un adaptateur-scénariste. France 2 prend une très bonne initiative de programmer des émissions de qualité, elle joue enfin son rôle de télévision publique de diffuser une certaine idée de la culture à une heure de grande écoute.

Posté par dasola à 09:29 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 6 mars 2007

Films non commentés vus depuis le 1er janvier 2007

J'aime beaucoup aller au cinéma, seule ou accompagnée. Depuis le début de l'année, je n'ai pas éprouvé le besoin de faire de billets sur certains films car ils ne me semblent pas très intéressants à commenter même s'ils ne m'ont pas déplu.

Le Grand Silence : démarche intéressante de filmer des moines chartreux mais le problème c'est que je n'ai pas ressenti le sentiment de religiosité.

Le violon de Francisco Vargas : le violoniste est censé jouer très bien de l'instrument, ce que l'on a entendu était un peu crissant pour les oreilles mais c'est un film touchant.

Azul de Daniel Sanchez Arévalo, je m'attendais à mieux, je pense que le nouveau cinéma espagnol peut mieux faire.

Je crois que je l'aime, comédie pas drôle de Pierre Jolivet (le seul à sauver est François Berléand).

Une nuit au musée de Shawn Levy, pour les effets spéciaux et le petit message : aimez-vous les uns les autres, soyez tolérant envers l'autre.

L'illusionniste de Neil Burger, beaux tours de magie, très belle musique de Philippe Glass et belle histoire d'amour.

Pars vite et reviens tard de Régis Wargnier : José Garcia est très bien, mais l'intrigue est un peu tirée par les cheveux.

lundi 5 mars 2007

Le dernier roi d'Ecosse - Kevin Mc Donald

Après Hôtel Rwanda sur la guerre entre les Utu et les Tutsi, Blood Diamond sur le conflit en Sierra Leone et les enfants soldats, voici le Dernier roi d'Ecosse, en l'occurence Idi Amin Dada, incarné tout en retenue par Forest Whitaker qui vient de recevoir l'Oscar du meilleur acteur en 2007. Le film a été produit par les Britanniques. En 1970, Nicholas Garrigan (James Mc Avoy), jeune Ecossais tout juste diplômé en médecine, décide de partir en Ouganda sur un coup de tête. Par un concours de circonstances qui se révèlera malheureux, il se retrouve médecin personnel d'Idi Amin Dada (Forest Whitaker) et parfois son conseiller. Il ne perçoit pas la folie et la paranoïa de cet homme. On le met pourtant en garde. Il se met à dos toute la communauté britannique. Lui-même sera la cause de la disparition tragique du ministre de la santé et de la troisième femme d'Idi Amin avec laquelle il aura eu une liaison. Quand, vers la fin du film, il sera lui-même torturé et martyrisé, cela se déroulera pendant la fameuse prise d'otages sur Entebbe en 1976. Il sera sauvé par un confrère noir. Il se fera passer pour un des otages libérés. Les toutes dernières images du film montrant le vrai Amin sont extraites du documentaire qu'a fait Barbet Schroeder à l'époque. 300 000 Ougandais ont été massacrés pendant qu'Amin Dada était au pouvoir. Le 11 avril 1979, le dictateur doit s'enfuir d'Ouganda et il meurt en exil en 2003 en Arabie Saoudite. Le film est très sobre et très bien interprété.

Posté par dasola à 20:25 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
dimanche 4 mars 2007

Henri Troyat

Henri Troyat, disparu vendredi soir, 2 mars 2007, à l'âge de 95 ans, est un écrivain que j'ai découvert sur les conseils de ma mère, il y a plus de vingt-cinq ans. Je ne connaissais pas toutes ses oeuvres mais je conseille à toutes et tous de lire ses cycles romanesques : Tant que la terre durera (1947), Les Semailles et les moissons (1953), La lumière des Justes (1959) et les Eygletières (1965). Ils sont disponibles aux éditions Pocket. Ce sont des livres que l'on lit d'une traite, ils sont tous très bien écrits. Ils font aimer la lecture. A recommander à toutes les générations. 

Posté par dasola à 20:26 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,