lundi 16 avril 2007

Flash info : les vendeurs de tickets ont disparu, l'enquête est en cours

Un événement grave est survenu dans ma salle de cinéma longtemps favorite, UGC Les Halles pour ne pas la nommer : l'absence totale ou quasi-totale des vendeurs de tickets de cinéma. A la place, des bornes de retrait qui les ont remplacés. La victoire des machines est proche. Je trouve déplorable cet état de fait même si je suis pour la modernité. A qui va-t-on s'adresser quand on avait besoin d'un conseil sur un film ou toute autre demande. Et puis les bornes c'est bien joli mais au moment de grande affluence, si elles ne marchent pas, que peut-on faire ? Et quand elles marchent, les spectateurs doivent être "encartés" : carte d'abonnement, illimitée ou non, ou carte de crédit. Et moi, je connais au moins une personne qui va au cinéma et qui ne possède aucune carte. Se privera-t-elle de cinéma ? Le côté convivial me semble complètement mort. C'est la fin d'une époque ou alors cette mesure n'aura qu'un temps si les gens ne sont pas contents. Et le problème du chômage dans tout ça ? Les emplois de caissiers étaient pourvus par des jeunes, étudiants ou en recherche de premier emploi.

Posté par dasola à 10:50 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 15 avril 2007

Sunshine - Danny Boyle

Ce film Sunshine, c'est un peu 2001, Odyssée de l'Espace de Kubrick sans la dimension métaphysique ni la musique de Richard et Johann Strauss, un peu d'Alien mais sans être aussi terrifiant, Solaris de Steven Soderbergh en plus agité. Sunshine de Danny Boyle commence plutôt calmement mais avec une musique tellement tonitruante qu'une personne devant moi s'est bouchée les oreilles. Le film se fait surtout remarquer, en plus de la musique, par les effets visuels qui rendent le récit un peu confus. Mais le scénario tient la route quand même et la dernière séquence dans un paysage glacé est très belle.

Posté par dasola à 10:49 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 14 avril 2007

Romans policiers (suite)

Certains romanciers français comme Thierry Jonquet, par exemple, vaudraient la peine d'être adaptés au cinéma : Moloch, Les Orpailleurs et Mon vieux (que j'ai fait connaître à un ami qui m'est très cher) donneraient d'excellents films. Et, à mon avis, beaucoup mieux que ceux de Jean-Christophe Grangé que je n'aime pas du tout. Les Orpailleurs a déjà été tourné pour la télévision dans le cadre d'un téléfilm (que je n'ai d'ailleurs pas vu), et donc pourquoi pas sur grand écran. Thierry Jonquet sait très bien se servir de situations réelles pour écrire de la fiction. L'intrigue de Mon vieux se déroule en 2003, en pleine canicule à Paris et de nombreuses personnes âgées et moins âgées ont succombé. Le père du narrateur sera l'une des victimes. De la même façon, Georges-Jean Arnaud, que j'ai découvert il y a quelques années, a situé d'excellentes énigmes policières dans le Paris de 1830. 6 volumes racontent les enquêtes des jumeaux Hiacynthe et Narcisse Roquebère. Chaque enquête pourrait faire l'objet d'un long-métrage. Le roman de Fred Vargas (1), Pars vite et reviens tard, vient juste d'être adapté à l'écran avec des critiques mitigées, du fait que l'univers particulier de l'écrivain ne se retrouvait pas à l'écran. N'ayant pas lu cet auteur, je ne peux pas juger mais, au moins, saluons Régis Wargnier d'avoir essayé. D'autant plus que le film est plutôt plaisant à regarder, l'intrigue se situant dans un Paris que je connais bien. Brigitte Aubert est une autre romancière dont un des romans, Transfixions, est devenu Mauvais genres de Francis Girod (2001) avec Robinson Stevenin. Le genre policier convient très bien au 7ème Art.

(1) Et non Maud Tabachnik comme je l'avais indiqué par erreur, j'ai corrigé suite au commentaire de Neil ci-dessous.

Posté par dasola à 10:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
vendredi 13 avril 2007

Romans policiers

Pour la littérature policière, il n'y a pas que les Américains. Depuis peu, sont apparus des romanciers de polars venus du nord qui viennent d'être traduits en français. Il est dommage qu'il n'y ait pour l'instant pas d'adaptations cinématographiques dignes de ce nom. Certains noms me viennent à l'esprit : Jo Nesbo (norvégien), Gunnar Staalasen (norvégien), Arnaldur Indridason (islandais), Ake Edwardson (suédois), Henning Mankell (suédois).
La télévision suédoise a adapté au moins un des romans de ce dernier, la 5ème femme, dont le héros récurrent est le commissaire Wallander. Depuis quelque temps, la télévision écossaise porte à l'écran les enquêtes de John Rebus de l'auteur écossais Ian Rankin.
Des romans policiers situés au 19ème siècle pourraient donner des films excellents mais évidemment très chers à cause de la reconstitution des époques comme ceux parus dans la collection "Grands Détectives" en poche 10/18.
De très bons romans policiers japonais adaptables existent aux Editions Philippe Picquier.

Posté par dasola à 10:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
jeudi 12 avril 2007

Meilleurs films policiers - sondage

Pour changer, j'écris un billet où des commentateurs bienveillants et surtout intéressés par le sujet pourront me donner leur avis. 

Je me cantonne pour l'instant à la littérature et au cinéma américains qui sont des maîtres dans le genre. Les romans policiers sont une mine pour les scénaristes.  Parfois aussi, des scénarii originaux sont écrits directement pour le grand écran. 

Meilleures adaptations de romans policiers : Le silence des agneaux (1991) d'après Thomas Harris, L'Impasse (Carlito's way) (1993) de Brian de Palma, adapté de Edwin Torres, L.A. Confidential (1997) de Curtis Hanson, adaptation du roman de James Ellroy.
Meilleurs scénarii originaux : Body Heat (La Fièvre au corps) (1981) écrit et réalisé par Lawrence Kasdan, Usual suspects (1995) réalisé par Bryan Singer et écrit par Christopher McQuarrie, Heat (1995) écrit et réalisé par Michael Mann, Chinatown de Roman Polanski (1974) écrit par Robert Towne, Se7en (1995) réalisé par David Fincher et écrit par Andrew Kevin Walker.
Meilleurs polars non adaptés : Void moon (La Lune était noire) de Michael Connelly (et tous les romans avec l'inspecteur Bosch).
 

Merci de donner votre opinion.

Posté par dasola à 10:16 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 11 avril 2007

Multi rediffusions de certains films

Dimanche 8 avril a été diffusée, pour la X-ième fois, La Grande vadrouille de Gérard Oury (1966). Ce film vu par 13 millions de spectateurs à l'époque, un record longtemps inégalé, est très bien, très drôle. Mais je ne comprends pas qu'il soit rediffusé un nombre incalculable de fois, car comme le dit justement Télérama, il n'y a que les enfants de moins de deux ans qui ne connaissent pas et n'ont pas encore ri au film. Je sais que les droits de diffusion sont maintenant très peu chers et il n'y a pas de petites économies, mais TF1 pourrait faire mieux.

Posté par dasola à 10:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
mardi 10 avril 2007

Scandaleusement célèbre (Infamous) - Douglas McGrath

Après Capote, il y a un an, voici Scandalement célèbre qui traite exactement le même sujet avec plus de sensualité et de passion car la relation amoureuse entre Truman Capote et l'un des deux tueurs est beaucoup plus explicite. Ce film est beaucoup plus centré sur Truman Capote qui semble avoir plus de compassion pour les tueurs que pour les victimes. L'acteur Toby Jones vu récemment dans Le Voile des Illusions est absolument remarquable jouant de son ambiguïté sexuelle grâce à sa voix de fausset haut perchée. Quand on l'appelle madame, il laisse dire. Daniel Craig, dans un registre très différent du James Bond de Casino Royale, joue le rôle de Perry Smith. Il s'est teint en brun tous muscles dehors. Son jeu est très sobre. C'est pour lui que Truman Capote a une inclinaison. A la différence de Capote de Bennett Miller, des proches de Truman Capote parlent de ce dernier et de son obsession pour ce sombre fait divers: une famille de quatre personnes du Kansas tués froidement [De sang-froid, titre du livre de Truman Capote (1966) et du film de Richard Brooks (1967)] par Douglas Hickcock et Perry Smith. Essayez, si vous pouvez, de voir les deux films, Capote et Scandaleusement célèbre, vous pourrez même faire des comparaisons dans les dîners en ville. En tout cas, les deux valent la peine d'être vus.

Posté par dasola à 10:14 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
lundi 9 avril 2007

Wallace et Gromit - Nick Park

En marge des dessins animés traditionnels, surtout américains, comme les Walt Disney et plus récemment les studio Pixar et quelques autres, le réalisateur anglais Nick Park est le génial créateur de Wallace et Gromit entièrement faits en pâte à modeler. Wallace est un anglais bon teint, chauve et grand amateur de fromage de cheddar, son chien Gromit n'a pas de bouche mais des yeux expressifs qui montrent son intelligence. Il sauve souvent la mise à son maître. Heureusement qu'il est là. Ces deux héros ont d'abord été les héros de trois courts métrages : La grande excursion (1989), Un mauvais pantalon  (Oscar du meilleur court-métrage d'animation en 1994) et Rasé de près (Oscar du meilleur court-métrage d'animation en 1996). Succès oblige, on retrouve les deux héros dans Wallace et Gromit et le mystère du Lapin-Garou, long métrage qui a reçu l'Oscar du meilleur film d'animation en 2005 et qui est diffusé en ce moment sur Canal+. Les trouvailles de ce long-métrage sont sensationnelles avec des références comme King Kong. C'est très drôle. Je suis une grand fan de Gromit le chien qui est le seul chien que l'on connaisse à faire du tricot quand il réfléchit. Je tire mon chapeau à Nick Park qui est aussi le créateur des poules de Chicken Run.

Posté par dasola à 10:13 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 8 avril 2007

DVD simple et DVD collector

Depuis que les DVD existent, les premiers titres sont parus en édition simple, des biographies des acteurs et des galeries photos complètent le film. Puis sont venues les éditions dites "Collector" avec des DVD de making of, de bêtisiers, de fins alternatives, de commentaires audio. Ce ou ces DVD de bonus font surtout augmenter le prix de 5 ou 10 euros pas toujours justifié car ces suppléments sont parfois décevants. Je sais que beaucoup d'acheteurs aiment ces bonus ; c'est pourquoi les distributeurs de films en profitent dans un but mercantile et c'est dommage. En revanche, il est intéressant de constater que les critiques de certaines revues spécialisées lors de la sortie des films en DVD mettent l'accent sur la présence ou l'absence de suppléments aux films. Il leur semble anormal qu'aucun bonus n'existe même pour des films anciens. Pour moi, même quand je possède un DVD "collector" qui en vaut la peine, je regarde d'abord le film car c'est vraiment ce qui compte, et parfois les compléments quand j'ai le temps.

Posté par dasola à 10:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
samedi 7 avril 2007

Hommage à Luigi Comencini

Si vous voulez pleurer en voyant un film, procurez-vous un enregistrement de L'Incompris (Incompreso, 1966) de Luigi Comencini qui vient de disparaître (8 juin 1916 + 6 avril 2007). Cinéaste connu pour avoir beaucoup filmé l'enfance, il restera dans les mémoires grâce à sa réalisation pour la télévision des Aventures de Pinocchio (1972) avec Nino Manfredi et Gina Lollobrigida en Fée Bleue. Encore un peu du cinéma italien qui disparaît.

Posté par dasola à 10:12 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,