lundi 23 avril 2007

La Nuit de l'infamie - Michael Cox

La Nuit de l'infamie de Michael Cox aux Editions du Seuil (2007), que je viens d'achever, est un livre de plus de 600 pages à lire toutes affaires cessantes. Passionnant de bout en bout. Un manuscrit fictif a été retrouvé qui relate la confession d'un homme, Edward Glyver alias Glapthorn, qui raconte, dès le début, qu'il a tué un homme au hasard pour s'entraîner afin de se retourner ensuite contre sa victime désignée. Cette deuxième victime prénommée Phoebus Daunt est écrivain et néanmoins un homme peu recommandable. En effet, le but de ce dernier est de capter l'héritage et le titre de noblesse du narrateur. Je n'en dirai pas plus. Achetez-le ou empruntez-le dans la bibliothèque la plus proche, vous ne regretterez pas. Quand on commence, on a envie de savoir comment cela va se terminer. Et quel film à suspense cela ferait ! 

Posté par dasola à 11:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 22 avril 2007

Musiques ou chansons dans les films

Suite à mon billet du 4 avril 2007, je continue sur le sujet des musiques et chansons dans les films. Haendel, Richard Strauss et Johann Strauss sont redevenus connus du grand public du moins un temps, grâce à Stanley Kubrick. La sarabande d'Haendel est passée sur toutes les radios quand Barry Lyndon (1975) est sorti. La musique d'ouverture de 2001, Odyssée de l'Espace (1968), s'intitule Ainsi parlait Zarathoustra composé par Richard Strauss et le Beau Danube bleu de Johann Strauss fils accompagne la navette spatiale autour de la Terre. Ces musiques sont devenues des "tubes" au hit parade classique. Grâce à Nina Companeez et Michel Deville, j'ai découvert la musique de Bellini dans Raphaël ou le débauché (1969). J'ai acheté tous les opéras concernés pour trouver les extraits que l'on entend dans le film. Nos meilleures années (La meglio gioventù) (2003) m'a permis d'apprécier encore plus qu'avant les compositions d'Astor Piazzola, en particulier Oblivion. Dans le film Closer (2004), j'ai découvert Damien Rice. J'ai acheté le disque d'où sont tirées les deux chansons que l'on entend dans le film. Par là même, j'ai écouté tout le disque des 10 chansons en boucle. C'est aussi cela le cinéma.

Posté par dasola à 11:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 21 avril 2007

Jean-Pierre Cassel

Ce grand monsieur qui vient de disparaître jeudi 19 avril 2007 n'était pas seulement le papa de Vincent mais aussi un excellent comédien découvert par Gene Kelly grâce à ses talents de danseur, en particulier de claquettes. Dans les dernières années, il a pas mal joué avec de jeunes réalisateurs dont Roschdy Zem, très récemment dans Mauvaise Foi. Je l'avais beaucoup apprécié dans l'Ours et la poupée de Michel Deville (1969) avec Brigitte Bardot vu à la télévision pour laquelle il a énormément tourné jusqu'à récemment. Il fut un des protagonistes de l'Armée des ombres de Jean-Pierre Melville (1969). Etant bilingue, il a même joué dans certaines productions internationales comme le Crime de l'Orient-Express de Sydney Lumet (1974) entouré d'une pléiade d'acteurs comme Richard Widmark, Ingrid Bergman et Albert Finney. Au revoir Monsieur Cassel.

Posté par dasola à 11:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 20 avril 2007

Box Office : américain vs français

Pour le box-office américain, les chiffres communiqués sont des sommes en US $. Pour le box-office français, on parle moins d'argent, on donne le nombre d'entrées. Première différence. Ensuite, la date de sortie hebdomadaire est le mercredi en France (l'un des seuls pays à avoir choisi ce jour), tandis que les films sortent le vendredi aux Etats-Unis. Dans ce pays, dès le dimanche midi, on sait si les films seront des succès ou des "bides". Pour le box-office français, il existe un site très bien que l'on m'a fait découvrir : http://allocine.fr/boxoffice/ qui est gratuit. Petit bémol, les chiffres publiés la semaine "N-1" ne paraissent que la semaine "N". Et n'oublions pas (1) le site de Jérôme, www.cinefeed.com sur lequel apparaissent les prévisions pour chaque semaine pour les chiffres d'entrée et le box-office proprement dit. En revanche, aux Etats-Unis où le cinéma est une véritable industrie et plus vraiment un art, plusieurs sites existent en dehors de Hollywood reporter et Variety qui sont très payants. D'abord, un premier, http://boxofficemojo.com  sur lequel on trouve plein d'informations intéressantes mises à jour quotidiennement dont évidemment le box-office. Puis, citons-en un autre très bien fait avec, en plus du box-office, le hit-parade des critiques de cinéma américains : http://rottentomatoes.com  (littéralement : tomates pourries). Pour un film donné, le pourcentage (tomatometer de son petit nom) est calculé selon les bonnes ou mauvaises critiques parues dans les grands quotidiens américains ou magazines spécialisés. Pour les bonnes : des tomates rouges, pour les mauvaises : un grand "splash" vert. Aux Etats-Unis, un film "descendu" par la critique est souvent un échec.  Il serait intéressant qu'un site équivalent en français soit créé afin que les spectateurs se fassent une opinion sur tel ou tel film. A suivre.

(1) Malencontreusement omis, cf. commentaires ci-dessous.

Posté par dasola à 11:28 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
jeudi 19 avril 2007

Lectures imposées ou livres choisis

Pendant les années de collège et de lycée, en classe de français, on étudie des pièces de théâtre (Molière, Victor Hugo, Musset), de grands romans français classiques (Balzac, Flaubert, Zola), de la poésie (Baudelaire). Les explications de texte font partie des devoirs écrits accompagnés de dissertations. Ces lectures obligées ont une conséquence parfois malheureuse. En effet, certains élèves ont subi ces lectures comme des punitions et sont dégoûtés à tout jamais de la lecture. Moi, bonne lectrice qui aime les livres, j'ai été un peu dans le même cas de figure avec Madame Bovary de Flaubert et Le Rouge et le Noir de Stendhal. Je n'ai terminé ni l'un, ni l'autre car les histoires ne m'ont pas intéressé à cette époque-là. En revanche, je recommande à tous de lire ou relire ces classiques à l'âge adulte. Le plaisir est infini, on comprend souvent ce que l'on n'avait pas compris adolescent. On doit pouvoir choisir les livres que l'on veut lire. La lecture est un exercice intellectuel parfois difficile mais tellement enrichissant. Lisez quand et si vous pouvez, mais lisez en commençant par cet ouvrage très vite lu : Comme un roman de Daniel Pennac.

Posté par dasola à 10:53 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 18 avril 2007

Le Candidat - Niels Arestrup

Premier film de l'acteur Niels Arestrup, le film Le Candidat démarre lentement, on a un peu peur. Puis par petites touches, l'action avance, les personnages se dessinent. L'intrigue se passe juste avant un débat décisif entre deux candidats à une élection certainement présidentielle (actualité oblige !). Michel Dedieu joué par Yvan Attal semble falot et manipulé par tout un état-major de communication politique qui lui tourne autour. On lui fait répéter son texte, on lui prépare les réponses. Tout se passe dans une ambiance très feutrée. On peut admirer un magnifique plan sylvestre avec d'immenses arbres bordant une allée où le héros du film marche seul. Pour ne pas dévoiler la fin de ce film qui vaut la peine d'être vu, je pourrais dire: tel est pris qui croyait prendre. Une dernière chose, prêtez attention à ce que dit la voix off au tout début du film.  

Posté par dasola à 10:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 17 avril 2007

100ème billet

Blog commencé le 9 janvier 2007, parce que j'avais envie de voir si j'en étais capable; je n'ai pas cru tout de suite que je tiendrais le rythme d'un billet par jour. Mais grâce aux encouragements et à l'émulation d'un ami proche et cher, j'y arrive. Et voilà que 3 mois après sa création, mon blog atteint les 100 billets, et je dois dire que je suis très contente. Mes idées de billets viennent par associations d'idées ou au fil de conversations. Mes billets comportent 5 lignes jusqu'à 25 lignes plus ou moins. Je visite régulièrement d'autres blogs où je fais des commentaires. Suite à cela, une vingtaine de blogueurs ont laissé plus de soixante-dix commentaires sur le mien avec souvent leurs encouragements à continuer. C'est pourquoi je tiens à remercier les personnes suivantes : Ffred, Adaptator, Gérard, Chrislynch, Ramiel, Vierasouto, Jérôme, Florinette, Batman1985, Reppley alias Ben, Jovilios, Tchim, Anne, Quaty, Eeguab, Sylkarion, Afondsleciné, Armelle, MP, Michaël Flame, Ta d loi du cine, Noctémédia… sans compter quelques anonymes. 

Posté par dasola à 10:51 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :
lundi 16 avril 2007

Flash info : les vendeurs de tickets ont disparu, l'enquête est en cours

Un événement grave est survenu dans ma salle de cinéma longtemps favorite, UGC Les Halles pour ne pas la nommer : l'absence totale ou quasi-totale des vendeurs de tickets de cinéma. A la place, des bornes de retrait qui les ont remplacés. La victoire des machines est proche. Je trouve déplorable cet état de fait même si je suis pour la modernité. A qui va-t-on s'adresser quand on avait besoin d'un conseil sur un film ou toute autre demande. Et puis les bornes c'est bien joli mais au moment de grande affluence, si elles ne marchent pas, que peut-on faire ? Et quand elles marchent, les spectateurs doivent être "encartés" : carte d'abonnement, illimitée ou non, ou carte de crédit. Et moi, je connais au moins une personne qui va au cinéma et qui ne possède aucune carte. Se privera-t-elle de cinéma ? Le côté convivial me semble complètement mort. C'est la fin d'une époque ou alors cette mesure n'aura qu'un temps si les gens ne sont pas contents. Et le problème du chômage dans tout ça ? Les emplois de caissiers étaient pourvus par des jeunes, étudiants ou en recherche de premier emploi.

Posté par dasola à 10:50 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
dimanche 15 avril 2007

Sunshine - Danny Boyle

Ce film Sunshine, c'est un peu 2001, Odyssée de l'Espace de Kubrick sans la dimension métaphysique ni la musique de Richard et Johann Strauss, un peu d'Alien mais sans être aussi terrifiant, Solaris de Steven Soderbergh en plus agité. Sunshine de Danny Boyle commence plutôt calmement mais avec une musique tellement tonitruante qu'une personne devant moi s'est bouchée les oreilles. Le film se fait surtout remarquer, en plus de la musique, par les effets visuels qui rendent le récit un peu confus. Mais le scénario tient la route quand même et la dernière séquence dans un paysage glacé est très belle.

Posté par dasola à 10:49 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 14 avril 2007

Romans policiers (suite)

Certains romanciers français comme Thierry Jonquet, par exemple, vaudraient la peine d'être adaptés au cinéma : Moloch, Les Orpailleurs et Mon vieux (que j'ai fait connaître à un ami qui m'est très cher) donneraient d'excellents films. Et, à mon avis, beaucoup mieux que ceux de Jean-Christophe Grangé que je n'aime pas du tout. Les Orpailleurs a déjà été tourné pour la télévision dans le cadre d'un téléfilm (que je n'ai d'ailleurs pas vu), et donc pourquoi pas sur grand écran. Thierry Jonquet sait très bien se servir de situations réelles pour écrire de la fiction. L'intrigue de Mon vieux se déroule en 2003, en pleine canicule à Paris et de nombreuses personnes âgées et moins âgées ont succombé. Le père du narrateur sera l'une des victimes. De la même façon, Georges-Jean Arnaud, que j'ai découvert il y a quelques années, a situé d'excellentes énigmes policières dans le Paris de 1830. 6 volumes racontent les enquêtes des jumeaux Hiacynthe et Narcisse Roquebère. Chaque enquête pourrait faire l'objet d'un long-métrage. Le roman de Fred Vargas (1), Pars vite et reviens tard, vient juste d'être adapté à l'écran avec des critiques mitigées, du fait que l'univers particulier de l'écrivain ne se retrouvait pas à l'écran. N'ayant pas lu cet auteur, je ne peux pas juger mais, au moins, saluons Régis Wargnier d'avoir essayé. D'autant plus que le film est plutôt plaisant à regarder, l'intrigue se situant dans un Paris que je connais bien. Brigitte Aubert est une autre romancière dont un des romans, Transfixions, est devenu Mauvais genres de Francis Girod (2001) avec Robinson Stevenin. Le genre policier convient très bien au 7ème Art.

(1) Et non Maud Tabachnik comme je l'avais indiqué par erreur, j'ai corrigé suite au commentaire de Neil ci-dessous.

Posté par dasola à 10:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,