Voici la suite du voyage chilien avec une halte à Valparaiso (un nom de ville qui m'a toujours fait rêver). Valparaiso a été le plus grand port d'Amérique latine au XIXème siècle. De nos jours, Valparaiso reste une ville importante, la deuxième du Chili avec 1 million d'habitants, et le premier port du Chili. Le poète Pablo Neruda (1904-1973), prix Nobel de littérature en 1971, avait acheté une maison qui se visite. Et on voit quelques chats qui tournent autour des visiteurs et des rosiers.

P1050901 P1050898 P1050894

P1050896

Valparaiso est une ville en deux parties: la partie basse avec les bâtiments administratifs, le port et les commerces, et la partie haute avec ses maisons en tôle et aux murs colorés.

P1050916          

P1050936     

P1050926

P1050995

Le "Street art" est très répandu.

P1050963       P1050941

P1050992     P1050905

P1050931 Cette mention "no AFP" se réfère aux problèmes des retraites et des fonds de pension au Chili. La retraite se fait par capitalisation et non par répartition (comme en France). Au bout du compte, le montant des retraites n'est pas à la hauteur des fonds épargnés.

Car comme dans d'autres pays, le Chili est face à trois problèmes: l'éducation, la santé et les retraites. Tout est payant.

Valparaiso est célèbre pour ses funicalaires: il en existe trente, mais seuls quinze sont en état de marche.

P1050978

 

P1060015       P1060016

Et voici le port de Valparaiso

P1060053        P1060034

 

P1060059

Et une vue d'ensemble de la ville.

P1060046

Enfin, voici un peu de végétation.

P1050952 des nèfles

P1050970 et la fleur du fruit de la passion.

Je n'oublie pas un lama (à qui je n'avais rien fait) qui s'est permis, comme pour le capitaine Haddock dans Le temple du soleil, de me cracher dessus (il m'a prise par surprise).  Je ne lui en ai pas voulu, la preuve, je lui ai à mon tour tiré le portrait.

P1050891

La suite dans deux jours.