Holiday de Guillaume Nicloux sort demain, mercredi 8 décembre 2010. Je sais qu'il ne va pas plaire à tout le monde, mais personnellement j'ai beaucoup aimé ce film vu en avant-première. Dès le départ, on a un doute sur ce qu'on va voir, car en guise de générique de début, on voit apparaître des noms inconnus. Et en effet, ce sont les noms des personnages qui sont mentionnés et non le nom des acteurs. L'essentiel du film se passe dans un beau château près de Cahors où Michel (Jean-Pierre Darroussin), sa femme Nadine (Judith Godrèche), et sa belle-mère, Christiane Mercier, viennent passer le week-end. Quand ils arrivent dans le château transformé en hôtel, un intertitre nous indique que l'on est 16 heures avant le crime. En effet, en préambule, on voit Michel hagard, seul, se réfugiant dans une pharmacie de la ville voisine. Il vient de rater son train pour repartir. Pendant ces 16 heures, que de péripéties! Les personnages croisés dans l'hôtel sont haut en couleur: un réceptionniste, une femme de chambre, un serveur, un détective aux dents pourries, un gynécologue pleureur plaqué par sa femme, un Don Juan qui ne dédaigne pas le SM, un proxénète qui donne du plaisir à Christiane, un nain avec une copine pas mal du tout, sans parler de la propriétaire des lieux, Eva Lopez, chanteuse qui répète la nuit, et de deux policiers qui mènent l'enquête suite au crime annoncé. L'isolation phonique entre les chambre est inexistante, tout comme les serviettes de toilette. L'histoire n'est pas toujours subtile, avec des scènes pas très ragoûtantes, mais les acteurs jouent le jeu à fond dans la dérision, dans le 2ème degré. Ils sont très à l'aise. C'est une farce macabre mais très drôle et bien construite, et j'avoue que je n'avais pas deviné la fin. Le scénario a été co-écrit par Guillaume Nicloux, Nathalie Leuthreau et Jean-Bernard Pouy. Du même Nicloux, j'avais déjà apprécié Le Poulpe (1998) et Cette femme-là (2003). A vous de juger.